Dix ans de blog #3

Oui, je sais, c’est du grand n’importe quoi : le 3 vient après le 4… Heureusement, Valérie veillait au grain, sinon ce texte serait passé à la trappe (et si vous voulez mon avis, cela aurait été dommage). Il a été écrit bien avant que nous ne rencontrions Mister T. 350 jours avant que nous apprenions son existence pour être exacte. C’était un 29 septembre. Et alors me direz-vous ? Et si vous alliez voir à quoi correspond cette date ? Encore un mystère ….

29 septembre 2010 (J-350) « Elle était sans doute jolie »
Sa jupe devait tournoyer autour d’elle comme un soleil, dans une danse dont elle était la seule à entendre la musique. Ses cheveux ondoyaient sur le même tempo que celui de son cœur. Ou bien était-elle fatiguée et usée par la vie, par les problèmes qui semblaient chaque jour plus insurmontables que la veille. Ses cheveux argentés avant l’heure, avaient été noués serrés par ses mains, plus vraiment lisses.
Dès qu’elle l’a su, son cœur s’est mis à battre plus fort. Peut-être a-t-elle dû s’asseoir sous le choc de la nouvelle. Ses pensées se sont bousculées les unes contre les autres. Elle a compté et recompté. Les émotions l’ont assaillies, allant jusqu’à l’obséder des jours et des nuits qui se sont étirés en semaines et en mois. Peut-être a-t-elle rougi ou pâli, ri aux éclats ou fondu en larmes, peut-être a-t-elle seulement haussé les épaules.
Tout de suite ou plus tard elle a pris sa décision. Si ce n’est elle, souhaitons qu’elle l’ait comprise, si ce n’est voulu.
Elle a alors pris LA décision qui allait changer le cours de son existence alors qu’elle ne voulait justement rien y changer.
Elle aura patienté, attendu que son heure arrive, que son travail soit terminé, comme elle se l’était promis. Elle l’aura laissé prendre toute la place dans son ventre, s’épanouir en lui donnant la nausée, lui donner des coups de pieds ou avoir le hoquet. Elle aura posé sa main sur son ventre déformé par les mouvements de ce petit être qu’elle n’attendait pas. Elle aura essayé de ne jamais trop lui ouvrir son cœur de crainte de se perdre dans cet amour tout neuf.
Quand le jour de la naissance est arrivé, éperdue de douleur et de chagrin, perdue dans cet amour qu’elle ne pouvait donner, accablée de colère aussi, elle oscillait entre déjà et enfin. Peut-être aura t-elle fui très vite, pour retourner à sa vie d’avant, sans rien chercher à savoir, et surtout pas s’il s’agit d’une fille ou d’un garçon. Peut-être aura-t-elle glissé à son oreille quelques mots d’amour, une explication, quelques mots d’espoir. Caressé la petite main qui se tendait vers son visage. Fait une promesse qu’elle savait inutile. Puis d’autres bras auront serré l’enfant qui n’était déjà plus le sien. Qui ne l’avait jamais été.
Dix ans après, elle l’imagine encore en rêve : elle court sans parvenir à sa hauteur, petit lutin qui gambade devant elle. Elle se souvient furtivement de son odeur et son coeur manque un battement, de la couleur de sa peau et la lumière la donne aux feuilles des arbres, du timbre de son premier cri, et un oiseau s’éloigne à tire d’aile.

Elle voulait oublier, mais elle n’a jamais réussi. Quand elle fend la foule, elle se retourne sur un enfant qui ne ressemble en rien à ses parents : et si ? Elle imagine ce qu’il est devenu, se demande qui lui a appris à faire de la bicyclette. Lui a-t-on appris à nager ? A-t-il été malade ? Et surtout, est-il heureux ? Alors, dans la lumière qui chavire elle pense que si cet oiseau s’envole à droite, elle aura la certitude qu’elle a fait le bon choix.

Pic by Rawpixel on Unsplash

 

6 commentaires sur “Dix ans de blog #3

  1. effectivement, il aurait ét » dommage de ne pas nous l’offrir à nouveau ! Quel cadeau ! et c’est tellement ce que je / nous me demande / nous demandons, imaginons de celle d’avant , de celle sans qui nous ne serions pas ce que nous sommes…
    Merci

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.