En vrac et pas dans l’ordre #31

Avant d’avoir le temps de faire un débrief de notre fabuleux week-end de filles, me voici avec un En vrac et pas dans l’ordre. Le n° 31.

L’expo : Ma Grande expose pour la première fois à Paris. Il serait temps me direz-vous. Après Berlin, Los Angeles et San Francisco voici au moins un vernissage auquel nous pourrons assister. Et ce sera le 28 mars prochain à la Galerie des Tournelles. Il s’agit d’une rétrospective du travail créatif sur une année « One Year » et je trouve très intéressant de voir qu’un croquis du mois de janvier 2018 est devenu tableau en Avril de la même année. J’aime bien comprendre les étapes par lesquelles passent les créateurs avant d’arriver au projet abouti. À cette occasion, Inès a aussi édité un magnifique catalogue d’exposition qui regroupe tous les tableaux et dessins exposés. Le vernissage a lieu jeudi qui arrive et inutile de vous dire que je me pose mille questions niveau vêtements : robe, pantalon, jean ? Tunique, tee-shirt, pull ? Baskets ou escarpins. La seule chose dont je suis à peu près certaine c’est que je serai en noir, histoire de flouter ma silhouette qui a adoré son week-end de filles à Paris.

La nouvelle : J’ai participé à un concours de nouvelles dont le premier prix remportera la publication de sa nouvelle dans le numéro d’été du magazine LiRE. Je sais que c’est compliqué d’aller voter : il faut entrer son adresse mail et trouver un pseudo et trouver la nouvelle qui correspond. Bref. Tout ça je le sais. Ce n’est sans doute pas fait pour simplifier le vote des lecteurs ou la mise en avant des auteurs, je me souviens aussi qu’il est tout à fait possible que les règles du jeu changent (puisqu’elles ont déjà changé lors d’un précédent concours) mais je ne m’empêcherai pas d’être optimiste et … si le cœur vous en dit, n’hésitez pas à aller voter. Pour la mienne ou celle que vous préférez, je suis sûre qu’il y en a de très bonnes (je ne suis pas allée lire (au départ je ne voulais pas être inspirée et après je ne voulais pas être dégoûtée par le niveau des autres). Ma nouvelle s’appelle « L’inventaire du bonheur ». Je la voulais légère, gaie et optimiste, j’espère avoir réussi.

Mon prochain livre : Après moult corrections et plusieurs jets (4), encouragements de la part de professionnels du secteur (correctrice et auteurs), tergiversations avec Me, Myself and I, du style « j’y vais ou j’y vais pas? » « Je l’envoie ou je l’envoie pas ? » ou pire encore : « ce n’est pas du feel-good, ni du chick-lit ni du polar alors, a-t-il vraiment le droit d’exister ? » (en vrai il y a eu aussi, « je ne vais plus jamais, JAMAIS écrire de ma vie, ça ne sert à rien ») ou « ne serait-il pas mieux dans le noir d’un tiroir », j’ai décidé que oui (mon livre a le droit d’exister) (et non il n’aime pas le noir).

Mon prochain livre devrait donc sortir en auto édition. Il reste quelques zones d’ombre : Librinova ou KDP ? Avril ou Août ? Mais pour ce qui est du titre, il est choisi : ce sera « J’irais planter des graminées » ou peut-être tout simplement « Planter des graminées ». Vous en pensez quoi ?

Bon alignement : il y a des moments dans la vie où tout est à peu près aligné. Tout le monde va bien, tout le monde est bien dans ses baskets. Personne n’a d’épée de Damoclès au-dessus de la tête. En ce moment, c’est ce que je ressens, alors j’en profite, je sais par expérience que ça ne dure jamais très longtemps.

Je suis de moins en moins matinale pour venir ici, j’espère que vous trouverez tout de même le temps de venir prendre un café avec moi dans la journée.

Pic  Marcus Spiske on Unsplash

 

 

 

 

7 commentaires sur “En vrac et pas dans l’ordre #31

  1. Qu’il doit être excitant et émouvant d’assister au vernissage du travail de sa fille !
    Et cette forme d’expo doit être vraiment intéressante, c’est vrai.
    Tu te poses beaucoup (trop) de questions sur ta tenue !

    « J’irais planter des graminées », j’aime bien 🙂 (mais avec un S à j’irais ?)

    Aimé par 1 personne

    1. Avec un s ou sans, je change d’avis tous les jours … on n’a pas fini … 🤪 et pour le reste c’est (pour moi en tout cas) très émouvant 😍

      J'aime

  2. Et tu as choisi quoi comme tenue?
    Toutes mes amitiés à ta fille , son livre me donne encore plus de regrets de ne pas pouvoir aller admirer ses œuvres en vrai. J’en ai déjà vue quelques unes mais quand même je regrette, par exemple de ne pas voir la texture de ses pastels ou de ses coups de pinceaux.

    J’irai(s) planter des graminées, ça me fait penser à j’irai cracher sur vos tombes. Je mets le s entre parenthèse car il me semble que le conditionnel ( si tu quoi?..) n’a pas vraiment de sens pour ce titre. Mais peut-être que je me trompe et que c’est bien la nuance que tu veux y mettre?
    Bon avec tout ça je préfère le simple et beau «  planter des graminées « .

    J'aime

Répondre à FBWL Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.