De l’art de faire durer un couple #14, 15 et 16

Sept d’un coup disait le gentil petit tailleur, mais en ce qui me concerne aujourd’hui, ce sera trois d’un coup et au même prix que deux. Qui dit mieux ?

14- Cultiver la tendresse et l’estime réciproque

Je suis toujours surprise par les couples qui se dévalorisent l’un l’autre, qui se cassent du sucre sur le dos à coups de petites phrases anodines. Franchement, personne n’a envie d’être marié (e) avec le/la looser de service. Si ? Non ! Alors vanter ses mérites plutôt que de s’/l’accabler ça peut être pas mal. Bien sûr point trop n’en faut, il faut rester lucide et  il faut savoir doser, mais avec un peu d’entrainement et de bienveillance on y arrive.

15- Se laisser influencer par son partenaire

– J’aimerais bien partir à la mer cette année. T’en penses quoi ?

– Moi je préfèrerais la montagne, imagine on pourrait faire du ski sur l’herbe, marcher pendant des heures, donner à manger aux marmottes…

– Formidable mon cœur, partons à la montagne (sachant que je déteste la montagne, que je déteste avoir froid et que je me mets en syncope dès que je vois une montagne,  que vacances d’été riment chez moi avec sable, soleil et chaleur (et mojito en regardant le soleil se coucher) vous pouvez mesurer l’ampleur de mon abnégation)

 16- Cultiver le désir

Toujours très facile les premiers temps (les sept premières années, on va dire) mais qu’en est-il sur la longueur, hein ? Qu’en est-il au bout de trente ans quand le petit dernier n’a pas dormi de la nuit, quand le plus grand est au chômage depuis trois mois, que belle-maman squatte la chambre d’amis, que les chaussettes trainent dans le salon ou que les poils pubiens squattent le bac à douche et que le boulot…. ah, non! Ne me parlez pas de boulot!

Pour cultiver le désir, trois solutions s’offrent à vous : Se retrouver (le temps d’une nuit dans un hôtel à trois kilomètres de la maison, d’un week-end à Begur, d’une journée buissonnière)/ Décaler le regard que l’on porte sur l’autre (le regarder avec les yeux d’une autre ça marche super bien) / Surprendre et être surpris (partir seule et revenir légèrement différente parce que nourrie d’événements qu’il n’a pas vécus) (et les lui raconter) .

Quelle option choisissez-vous ?

Pic by Christine Zhu on Unsplash

6 commentaires sur “De l’art de faire durer un couple #14, 15 et 16

  1. 👍 perso je penche pour se retrouver . Dès que ce sera possible !!! Il me semble que c’est encore un peu trop tôt pour la confier à quelqu’un pour dormir à l’extérieur et tout un WE. Mais peut-être je me fais des idées ?

    J'aime

  2. simplement se dire qu’on a de la chance, il est toujours là, malgré nos défauts, nos humeurs, nos cernes et notre façon de réagir parfois … et là, on se dit qu’on a un homme formidable ! je prends les retrouvailles surprises, les yeux d’une autre, la bienveillance !

    J'aime

  3. Se dire qu’il n’est pas parfait et que ça tombe bien parce que nous non plus !!
    Que l’on est toujours ensemble malgré les tempêtes qui peuvent souffler fort parfois, les emmerdes qui jouent les prolongations mais que l’amour est toujours là, que le fil n’est pas rompu.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.