En vrac et pas dans l’ordre #32

Comme je vous en avais parlé, Grande Chérie a fait une expo parisienne. Cette nuit je me suis rappelée que je ne vous en avais pas parlé. Il faut dire qu’en ce moment je ne suis que doute (oui, je sais, certaines diront ici, que ça ne change pas…) Le matin je pense un truc, à midi un autre et le soir tout se mélange pour devenir une troisième chose. Alors j’attends la nuit pour espérer y voir plus clair. Mais la nuit…,  vous connaissez mes nuits et avec elles, rien n’est jamais plus clair.

Au début, je me suis dit « oh! tes histoires de famille, personne n’a envie de les lire ». Du coup, je ne savais plus ce que je devais écrire ici. Si les histoires de famille et « la vie qui va » n’avaient plus leur place, que devais-je écrire? Je n’ai pas assez de munitions pour écrire comme une monomaniaque sur un seul sujet : mes lectures, l’écriture, les livres et les auteurs. Pourquoi ? Beh c’est assez simple. Premièrement, vous savez déjà que je n’aime pas écrire sur un livre que je n’ai pas aimé parce qu’un livre, c’est du travail, des espoirs et des doutes et beaucoup de la personne qui écrit. Et on ne lit pas que des livres qu’on a aimé. Ce mois-ci, pour le club lecture on devait lire « My absolute Darling ». Livre que je n’avais pas encore lu. Quand je n’achète pas un livre dès sa sortie, en général c’est assez mauvais signe pour lui et moi. Cela signifie que l’on ne va pas trop s’entendre. Surtout quand un énorme battage est fait autour de lui. Bon. C’est fait. Je dois être la dernière personne de ce pays à l’avoir lu et je sais pourquoi. Je ne vous en parlerai pas. J’aurais déjà fort à faire à donner mon ressenti à la réunion mensuelle (qui se passe chez une amie qui l’a a-do-ré. Pourvu qu’elle ne me fiche pas à la porte, ou ne me jette pas dans l’Adour !) Deuxièmement, parce que je n’aimerais pas lire un blog qui n’aurait qu’un seul sujet. Oh je sais, on va me dire : « les magazines n’ont qu’un seul sujet. Prends Veggie, il n’y a que des recettes végétariennes, peut-être que parfois ils bouffent une belle tranche de viande, mais ils ne le disent pas! L’Equipe ne parle que de sports et de sportifs, pourtant, peut-être que dans le lot il y a un journaliste qui ne jure que par le scrap-booking, et Flow, ne parle que de Zénitude et de manière de l’atteindre, pourtant, je suis persuadée qu’ils poussent eux-aussi de bonnes gueulantes. Mais ils n’en parlent pas ». Ouais si vous voulez, mais moi je veux être Elle. Sinon rien.

Bref, pour ce qui est de l’expo, en posant un pied sur le parquet ce matin, j’ai repensé à ma nuit (qui était finalement plus clairvoyante que je ne l’avais pensé de prime abord) :  le moment était venu, je me suis laissée faire et pensé que je trouverai bien trois ou quatre autres petites choses à vous raconter en plus pour étayer ce En vrac et pas dans l’ordre. C’est parti!

1 l’expo : Bon donc revenons à GrandeChérie. C’était un jeudi. Le rendez-vous était pris de longue date (un an à l’avance je crois bien) : le 28 mars 2019 à 18h Paris, 3ème. Je tiens à vous rassurer tout de suite : nous n’avons eu aucun problème de train, nous avions réservé les bons, nous n’avons eu aucun incident  (pour mon week-end de filles, je ne vous ai pas encore raconté le retour…). Aucun souci avec notre appartement loué pour l’occasion. Aucun problème non plus avec l’expo. De là à croire que seule je ne vaux rien, il n’y a qu’un pas.

À notre arrivée, après des effusions indécentes sur le trottoir gauche de la rue des Tournelles, nous avons mis la main à la patte : balayé le joli parquet, lavé les verres, mis les livres d’expo dans des sachets de kraft selon une consigne très précise (et pas facile du tout). Et nous avons beaucoup souri. le ventre un peu noué quand nous reconnaissions une tête connue parmi les convives. Autant vous dire qu’on n’a pas arrêté d’avoir le ventre noué (pour des raisons de confidentialité je ne citerai aucun nom : MD, AS, JD, SD, YM, CLB, TW, VF, AE, MCRI…) Inès nous avait dit « Pour des raisons de sécurité, le propriétaire est intransigeant : il ne faudra pas qu’il y ait plus de 180 personnes en même temps « . C’était un peu ennuyeux. 180 personnes, c’est vite arrivé. Le propriétaire de la galerie errait dans son espace et n’était pas tout à fait rassuré : il avait dû faire une erreur et la personne exposée était en fait une rock star. Parce que pendant les quatre heures qu’a duré le vernissage, on a allègrement frôlé les 400 personnes.

Les visiteurs étaient étonnés que la tribu soit là au grand complet pour soutenir l’une des leurs : « Vous êtes tous venus ? » répétaient-ils. « Un pour tous et tous pour un » avais-je envie de leur répondre, mais je n’ai rien dit, et j’ai souri, le brouhaha ambiant m’empêchant d’entamer une conversation au risque de répondre à côté de la plaque. Les éloges entendus sur ma fille ont eu quelque chose d’étonnant, un truc qui serrait ma gorge et faisait monter de l’eau salée à mes cils, les gens qui l’arrêtent dans la rue aussi, et que dire de ces jeunes filles qui pleurent devant ses tableaux et ne rêvent que d’une chose : lui parler quelques minutes. Je ne sais pas. Je n’ai pas encore décidé.

2) Le correcteur orthographique : on a tous eu une galère de cet ordre. Hier soir ça m’est arrivé avec my mum, mais le plus amusant est ce qui est arrivé à PetiteChérie. La semaine dernière alors qu’elle répondait à un sms envoyé par un de ses profs qui la félicitait pour son futur stage (je ne vous en parlerai qu’après qu’elle l’ait effectué) elle voulut écrire « c’est bien…. ». Elle envoya trop vite le message (je ne sais pas pour quelle raison on est toujours pris par le temps quand on écrit un message) : merci oestrogène a alors traduit le téléphone! J’ai ri, mais j’ai ri. Elle beaucoup moins.

3) Les devoirs : cette semaine j’ai changé de crèmerie et je les ai fait sur IG. Ils ont eu leur petite succès, c’était amusant de lire les réponses de parfaits inconnus.

4) Les gens de mon ancienne vie : Niveau résal social en ce moment, il y a un truc qui est étrange. Les gens de mon ancienne vie veulent tous devenir mes amis sur Facebook. C’était des gens qu’étaient même pas mes amis dans l’ancienne vie, c’était des gens dont j’entendais le nom, des gens un peu intouchables. Des hauts directeurs France de ceci, des développeurs USA de cela. Des dir’ comm’ ou des DA. Bref. Je n’ai pas encore décidé si on peut être amis, j’avoue que sur ce coup-là je suis parfois très quiche (et kitch aussi). Il y en a d’autres qui regardent toutes mes stories sur IG, n’y répondent jamais et ne likent aucune photo. Mais ils sont là. J’imagine que c’est bien.

5) Beh, rien. Belle semaine à toutes! Je vous embrasse.

6) Ah si! Zavez pas vu que j’ai changé des trucs sur le blog ? Si ? Beh alors, depuis quand vous ne me dites plus ce que vous en pensez ?

Pic by Andrei Panfiloiu on Unsplash

 

14 commentaires sur “En vrac et pas dans l’ordre #32

  1. moi, j’aime bien la photo en haut, les fauteuils de plage, c’est super sympa. Mais du coup, il faut descendre plus bas pour lire le titre de l’article, ça fait durer l’attente quelques centièmes de secondes en plus, c’est bien aussi.
    Merci pour ce partage, bravo à Grande Chérie, et bonne semaine à toi aussi

    Aimé par 1 personne

  2. Plutôt réservée en ligne (et avare de likes et autres commentaires), je me décide tout de même à commenter pour vous remercier pour les devoirs de ce week-end. N’étant jamais sur les blogs le week-end, je les ratais à chaque fois avec regret. Toutefois, il m’a seulement manqué les réponses des autres contributeurs, toujours chouettes à lire.
    J’attends (ou plutôt j’attendais!) avec impatience de finir mon livre actuel afin de commencer « My absolute darling ». Me voilà donc quelque peu refroidie! Tant pis, que ce soit pour les livres ou les films, même quand on n’a pas aimé, l’essentiel est qu’on peut ensuite en parler. Et ça reste du partage!
    Et donc merci pour vos partages si réguliers, et toujours si bien écrits. Moi, je trouve ça plus intéressant de varier les sujets. Et c’eut été dommage de ne pas parler de l’expo de votre talentueuse fille, et des sentiments qu’ils ont pu susciter en vous. J’aime beaucoup son travail et j’ai récemment entendue une interview d’elle sur instagram où elle parlait de vous avec tellement d’amour et de respect, c’était très émouvant.
    Belle semaine à vous aussi!

    Aimé par 1 personne

    1. My absolute darling ne peut pas laisser indifférent. On aime ou on déteste. C’est le rôle d’un livre finalement : déranger un ordre établi. parfois quand je l’écoute, je me dis que j’aimerais bien la rencontrer cette femme dont elle parle. ❤️❤️

      J'aime

  3. Bon ben non seulement je ne l’ai pas lu mais je n’en avais jamais entendu parler !!! Mais là clairement tu me donnes pas envie…
    Ben moi j’aime pas les devoirs sur IG: on voit pas les réponses des autres et on se rappelle plus les questions quand on lit tes réponses!! ( impossible de me souvenir pourquoi tu as répondu le doute et ce que j’ai moi même répondu !!! )
    Sinon j’adore cette photo des chaises 😃

    Aimé par 1 personne

  4. Concernant le bouquin tu n’es pas la dernière personne de ce pays, la dernière c’est moi et je le resterai je pense, trop de truc encore à lire avant celui là.
    Concernant l’expo, j’imagine tout à fait ton émotion de maman quand j’avais la chair de poule rien que de suivre les stories
    Les devoirs sur IG, tu vas pas le croire, ça m’a stressée, tu sais que je suis un peu psychozinzin et quand y a un truc qui change je panique, et je sais même plus ce que j’ai répondu, puis aussi comme mes camarades, à la correction j’aime bien lire leurs réponses
    Bisousbisous

    Aimé par 1 personne

  5. Oh je ne vais pas sur Instagram donc pour moi les devoirs seront impossibles à faire. ici c’est toi qui décide et c’ Plutôt bien de venir et d’etre Sur de trouver un bon truc à lire quand les blogs perdent tous plus ou moins leur visibilité

    J'aime

  6. Concernant MAD, j ai d abord beaucoup aimé ce livre, qui m a dérangée, secouée, j ai fait un parallèle avec Mud woman de JC oates. Puis, ca me revenait, comme un mauvais goût, amer… Et puis, j ai lu « la vraie vie », et là, j ai aimé, vraiment. C est dur, violent, une thématique proche, … Alors, j ai replongé dans M A D, et je n ai plus aimé ! C’est la première fois que ça m arrive, c’est un sentiment très étrange.

    Aimé par 1 personne

    1. J’ai beaucoup aimé la vraie vie et il n’y a pas cette volonté de trop en faire je trouve. Dans MAD on dirait que l’auteur dit « regardez, je parle de la nature, je parle des bois regardez comme je fais partie de la tradition littéraire américaine !»

      J'aime

Répondre à Ada Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.