Semer des graminées ?

J’ai eu de nombreux retours quant au choix du titre de mon troisième livre « Semer des graminées ». Beaucoup m’ont félicitée d’autres m’ont dit « oh! mais pourquoi ce titre ? » Je vous ai déjà fait un petit brief, un brin humoristique je dois bien l’avouer et rempli d’auto dérision, sur le choix d’un titre pour un roman, mais l’heure est venue de vous raconter la vérité.

Quand le nom d’un auteur est inconnu, le titre est ce qui donne l’impulsion au lecteur de plonger entre ses pages. Le titre étant une promesse que fait le livre, je devais choisir quelque chose qui lui collerait à la peau (enfin, aux pages).

Quelle était donc la promesse que faisait « Semer des graminées » à ses lecteurs ? Il ne fallait pas trop en révéler, garder un peu de mystère. En dire assez mais pas trop sur le héros magnifique qui hantait mes pages.

Était-ce un livre médical traitant d’une allergie aux graminées ?

1) Il me fallait de l’audace. De l’invention. Je voulais qu’il soit un rien énigmatique. Intrigant. Singulier.

2) Je voulais qu’il soit court. Je réduis souvent « Parce que la vie ne suffit pas » à « Parce que la vie » ou PQLV. Alors ce coup-ci, on ne m’y reprendrait pas. Le titre serait court.  J’ai pensé que 3 mots, ça devrait aller (bon, aujourd’hui que je dis le titre des dizaines de fois pas jour, je le réduis encore à  » les graminées » #incorrigible)

3) Je le voulais participatif et un brin magique. J’en ai parlé autour de moi. J’ai demandé leur avis à mes bêta-lecteurs. Il y a eu des titres poétiques, d’autres que j’ai trouvé trop cash ou ceux qui laissaient entrevoir le dénouement. À ce moment là, je n’en ai censuré aucun, persuadée que la suite des événements me donnerait la clé. J’ai noté les idées sur des post-its que j’ai fixés en face de mon bureau. En le faisant j’ai pensé « je vais les éliminer au fur et à mesure qu’ils tomberont au sol. » #magie. Alors j’ai attendu. Mes post-its étaient vieux et j’ai parié sur quelques jours avant que le hasard de la colle fasse son premier choix. Il faut croire qu’ils étaient de bonne qualité. Aucun n’est tombé, le choix du post-it n’a pas eu lieu.

banniere-nathalie-longevial-graminees

4) J’ai pris mon temps. Au tout début, le fichier word que j’ouvrais, à la lueur du petit matin, s’appelait « Chaque jour de plus ». Il s’est appelé comme ça jusqu’au 4 janvier 2019 et là, il m’est apparu que je ne pouvais pas le garder tel quel. Je l’ai laissé reposer, il a mijoté, jusqu’au moment où l’un d’eux s’est nettement détaché du peloton. Alors, je me suis dit que c’était peut-être le bon.

5) L’évidence. Je suis passée par des tas d’idées alambiquées. Le 9 janvier, quelqu’un m’a dit « je crois que je fais une allergie aux graminées ». Le tout assorti d’un immense sourire et d’une caresse sur mon bras. L’expression est revenue tourner autour de moi jusqu’à ce que j’ouvre mon fichier et que je l’inscrive sur la page de garde.

6) J’ai à nouveau demandé ce que les gens visualisaient derrière cette expression. Ceux qui avaient lu le livre m’ont dit que ça collait parfaitement, ceux qui connaissaient le héros magnifique ont tapé des mains « mais bon dieu, mais c‘est bien sûr! »

7) Je voulais un titre qui sonne comme une injonction, et surtout que l’on comprenne l’importance de semer des graminées dans nos vies, quitte à se cacher derrière.

Nathalie LONGEVIAL

 

L’inhalation de pollens de graminées pendant la période de pollinisation peut provoquer des manifestations allergiques. Quand la réaction allergique affecte le nez, on parle de rhinite allergique pollinique ; quand elle affecte les yeux et le nez, on parle de rhino-conjonctivite allergique pollinique.

Pic by Thomas Tokos on Unsplash

 

 

 

 

5 commentaires sur “Semer des graminées ?

  1. Haha, ta technique 3 est trop drôle !
    Si hier soir tu as suivi le lien de Anne-Solange, tu as vu aussi une autre technique instructive à base de post’it
    Et quelle qu’en soit l’origine, j’aime bien ce titre. A quelle date est prévue la parution ?

    Coucou le tatoo 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. j’ai de suite aimé la promesse derrière ce titre, l’envie de voir ce qui se cache derrière, malgré mon allergie au pollen de graminées, malgré mes yeux larmoyants … ils le seront sans doute et je pourrais dire « c’est à cause des graminées », sans que ce soit faux 😉
    Quoi qu’il en soit, j’ai hâte …

    Aimé par 1 personne

Répondre à Nathalie Longevial Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.