La couverture de « Semer des graminées »

À la demande générale, voilà la véritable histoire de la couverture de mon prochain livre, bientôt en librairie « Semer des graminées« .

La création de la couverture d’un livre est un moment particulier… Ah! Je vous l’ai déjà dit? Vous voulez que je passe aux choses sérieuses ?

Ok, on y va!

J’ai tout d’abord demandé à GrandeChérie si elle pouvait s’y atteler. Je voulais que « parce que la vie ne suffit pas » et « Semer des graminées » aient un air de famille. Mais très vite je l’ai arrêtée. Non, ce n’était pas vraiment ce que je voulais. Je voulais une image qui vous parle de mon héros magnifique et de ses nombreuses parts de mystère. Que vous puissiez mettre un visage sur mes mots et les émotions qui se dégageraient de l’histoire. Et GrandeChérie était d’accord.

Je voulais quelque chose d’authentique et quoi de plus authentique qu’une photo ? De lui.

J’ai donc ouvert la boite à chaussures dont j’ai hérité en janvier. J’ai éparpillé sur le sol toutes les photos qui s’y trouvaient. Il y en avait de très anciennes aux couleurs un peu passées. Il y en avait des joyeuses, des solennelles, des au garde-à-vous et des déguisées. Des où il était tout petit, d’autres où il était un jeune homme que je n’ai pas connu. Il y en avait aux bords dentelés, certaines très endommagées et d’autres aux coins enroulés sur eux-même.

C’est alors que je l’ai vue. Elle était là, sous toutes les autres. Elle montrait un petit garçon souriant, les bras chargés de marguerites, entouré de son père et sa sœur. Une idée m’est venue à l’esprit : ce serait chouette que les marguerites soient des graminées. J’ai appelé ma mère pour qu’elle me déniche un article démontrant que tel était le cas, mais elle n’en a trouvé aucun (par contre, maintenant elle sait que les roseaux sont des graminées). Sur cette photo, le père n’est déjà presque plus là. La pose a t-elle duré trop longtemps. A t-il reconnu quelqu’un dans le lointain ? Mamie s’est-elle endormie sur le bouton ou bien a t-il un rendez-vous ? Nous ne le saurons jamais. La sœur, elle aussi, regarde ailleurs. Seul le petit garçon fixe l’objectif. Et sourit en clignant de l’œil sous le soleil.

Je me suis demandé si la part de mystère de mon père se trouvait là. Dans ces quelques centimètres carrés jaunis. Dans la solitude de l’enfant face au regard de sa mère. Dans son amour. Dans le père qui tourne déjà la tête. Dans ce sourire ou l’œil à demi fermé. Dans l’énorme bouquet de marguerites.

J’ai transféré la photo à GrandeChérie et son Namoureux en prenant soin d’en mettre une autre sur laquelle mon père de dix ans est déguisé en papillon. Ils avaient comme consigne de faire ce qu’ils voulaient. Avec l’une ou avec l’autre.

Un samedi midi, alors que nous étions au restaurant, j’ai reçu six propositions que j’ai visionnées sur l’écran de mon téléphone. Je les ai passées l’une après l’autre et puis je suis arrivée sur elle :

semerdesgraminees-cover-librinova

J’ai pensé « oh, il est beau ce livre ». Sur l’instant, j’ai pensé qu’il était celui de quelqu’un d’autre. Bien sûr, ça n’a duré qu’une demie-seconde, mais mon choix était fait. La couverture m’avait fait penser au livre d’un autre, elle ne pouvait qu’être formidable. Je l’ai adoptée d’un seul regard.

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Pic de couv’ Ariane Longevial

PS: Petite histoire : sur la photo de couv, en haut à gauche il y a une carte postale écrite pas mon père pour son neveu Thierry. Elle n’a sans doute jamais été envoyée puisqu’elle est là, dans les « archives » que mon père avait conservées. De l’autre côté de la carte postale, il y a une photo de Nounours, Nicolas et Pimprenelle. Quel dommage que Thierry n’ait jamais reçu ce joli texte… ❤

13 commentaires sur “La couverture de « Semer des graminées »

  1. Il y a très très longtemps que je n’étais venue par ici mais ton mail de ce jour a piqué ma curiosité. J’ai commencé à remonter le fil de tes articles et me suis arrêtée là. C’est très étrange pour moi de lire tes mots, de voir ces photos, cette photo parce que je te revois ce mercredi 9 janvier si droite et si digne dans la douleur.
    Toutes les 2, on le sait, nous ne parlons pas le même langage mais depuis presque 8 ans maintenant nous avons appris à décrypter derrière les mots, les rires, les intonations de voix, n’est ce pas le plus important finalement?
    La semaine dernière tu m’as écrit :
    « être ami ce n’est pas être tout le temps là, c’est être là quand il le faut» c’est ce que j’ai fait ce mercredi 9 janvier
    Ce livre c’est le Je t’aime, tous les Je t’aime que tu ne lui as pas dit et pour cela il mérite que le vent emporte tes graminées bien au-delà des frontières de ton blog.
    💫⭐️💕
    Monelle

    Aimé par 1 personne

  2. Il y a très très longtemps que je n’etais venue par ici mais ton mail de ce jour a piqué ma curiosité. J’ai remonté le fil des articles et me suis arrêté la. C’est très étrange pour moi de lire tes mots, de voir ces photos, cette photo parce que je te revois ce mercredi 9 janvier si droite et si digne dans la douleur.
    Toutes les 2, on le sait, nous ne parlons pas le même langage mais depuis maintenant presque 8 ans nous avons avons appris à décrypter derrière les mots, les rires, les intonations de voix.
    La semaine dernière tu m’as écrit «être ami ce n’est pas être tout le temps là, c’est être là quand il le faut» et c’est ce que j’ai fait ce 9 janvier et c’est encore ce que je vais faire aujourd’hui.
    Ce livre c’est le Je t’aime, tous les Je t’aime que tu ne lui as pas dit et il mérite que le vent aille semer tes graminées bien au-delà des frontières de ton blog.
    💫⭐️💕
    Monelle

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.