Jour de rentrée

Pour bien comprendre à quoi correspond un jour de rentrée dans notre famille, il faut s’y prendre une semaine avant.

Parce que c’est environ 7 jours avant la date fatidique que le premier « il faut te coucher plus tôt, c’est bientôt l’école » apparait dans nos conversations. À raison de trois ou quatre fois par jour, la sentence est toujours la même : il va bientôt falloir reprendre un rythme plus sage au regard des études. Genre le coucher à 21h30 et le lever vers 9 heures (Aka je suis une mère parfaite).

Qui aura vécu avec nous quelque temps, saura que tout ça n’est que pure rhétorique. Jamais nous n’y parviendrons. Mais je répèterai la même chose, chaque jour, assorti d’un « non, mais vraiment on est nul, il est 22h45… » ou le matin d’un « il dort encore, je le laisse dormir hein ? » (alors qu’il est 11h20).

Mais, comme parfois je suis une mère à principes, j’ ai fermement demandé à Mister T  de se coucher tôt dimanche soir. Je fis les gros yeux en prévision d’une rébellion, mais il le se coucha sans rechigner à 21h30. Alors que je me félicitais de cette victoire en montant me coucher à mon tour, j’entendis une petite voix venue de sa chambre « Mam, j’arrive pas à dormir ». Il était 22h45. Ce qui suit n’est sans doute pas digne d’une mère à principes mais d’une mère qui en a vu d’autres, oui. Les cris et les réprimandes ne servant à rien à ce moment là, si ce n’est augmenter l’angoisse de l’enfant et la culpabilité du parent (j’aurais dû m’y prendre le quinze août, ou même tiens, le coucher à 21 heures tous les soirs des vacances), il vint donc nous rejoindre dans notre lit. Cet enfant détestant dormir avec nous, à peine deux minutes suffirent à ce qu’il fasse le chemin en sens inverse et s’endorme paisiblement.

Pour moi ce fut une autre paire de manches. Mon esprit décida d’envisager une à une toutes les possibilités de mal-être de Mister T au collège. Puis celles de chacun de ses frère et soeurs dans sa vie perso ou pro, ce qui me prit au bas mot deux heures (la liste était vraiment bien chiadée). Ce fut au prix d’une abnégation sans faille qui m’empêcha d’envisager toutes les raisons pour lesquelles il faudrait que j’arrête d’écrire et que mon mari pourrait décider de me quitter que je m’endormis. Enfin, que je fermai les yeux.

Le réveil fit son job de réveil : il sonna à 7 heures mais je l’éteignis si rapidement qu’il comprit qu’en fait, j’attendais de le prendre en faute. Je n’aurais pas été contre une lettre de licenciement pour faute grave s’il avait failli à sa mission. À mon tour je réveillai Mister T  à 7h45 pour une rentrée à 9h.

C’était formidable, absolument fantastique, nous avions une heure devant nous. Plus de temps que nous n’en avions jamais eu en pareille occasion. Petit déjeuner, toilette, dessins animés, enfilage baskets, photo traditionnelle du jour de la rentrée (au même endroit depuis trois ans) tout était calé. Il était 8h40 nous allions pouvoir y aller, sachant que le collège est à un jet de pierres de la maison nous avions amplement le temps.

Je ne peux m’expliquer ce qu’il se passa par la suite, car nous quittâmes la maison à 8h55. Ouais. Bon il a fallu courir, lui demander d’accélérer le pas. Plusieurs fois. Arrivés au collège, nous avons cherché l’entrée et nous sommes trompés deux fois (si, j’avais visité, mais je n’étais jamais entrée par la porte des élèves). Deux longues graminées se balançaient dans le parterre de fleurs devant la porte d’entrée. Je pense que quelque part quelqu’un s’amusait follement.

Nous avons pénétré dans le grand hall, nous sommes faufilés dans la cour. Au sol je découvris le numéro des classes et des enfants en file indienne devant. Je savais que Mister T était en 6ème B. Il n’y avait plus personne dans la fille des 6ème B, au micro le Directeur demandait aux 6ème F de regagner leur salle. Bordeldemerde! C’est alors que quelqu’un s’approcha de nous, nous entraina vers une file à l’intérieur du bâtiment que nous avions vu en rentrant : « ils sont là », nous dit-on. Mister T s’avança et suivit la file qui entrait en classe. Son père et moi sommes repartis : jamais rentrée scolaire nous aura pris aussi peu de temps. Avec le recul, je comprends à l’instant que nous sommes maintenant repérés.

Le soir Mister T est rentré gonflé à bloc et excité comme une puce. Les 3 mousquetaires sont dans la même classe et forment un binôme à trois. « Ça existe ça » lui ai-je demandé, « beh oui, c’est nous ». À la cantine c’était trop bon, la prof principale est vraiment grave cool, l’AVS est chouette (même s’il ne connait pas son prénom et qu’il a hésité quand je lui ai demandé si c’était un homme ou une femme).

Histoire à suivre …. donc.

Pour les inquiets : ce matin il est parti à l’heure et est arrivé à l’heure (je le sais, je l’ai suivi)

Pic by Kyo Azuma on Unsplasch

 

8 commentaires sur “Jour de rentrée

  1. Bonne rentrée en 6ème et bienvenue chez les collégiens 😉
    Chez nous entrée en 5ème :
    -tu peux m amener ? Je préfère plutôt que le bus.
    – Tu peux me laisser pas besoin de rentrer
    Je suis entrée dans la cour avec d autres mamans 😉
    -pfff
    Et puis au moment de l appel son regard qui me cherche, me trouve, mes yeux qui lui sourient et son regard s apaise.
    Il est appelé tout content d être avec des bons copains

    Ça y est c est parti !
    Bises

    Aimé par 1 personne

  2. Hahaha! Le coup du «  ce soir tu te couches tôt « une semaine avant, j’ai l’impression que c’est partout pareil!!! J’ai évité le départ en catastrophe hier matin, je l’ai fait ce matin au 2ème jour de classe alors qu’hier soir j’avais signé un papier d’information signalant que les portes seraient fermées à 45 , elle est arrivée dans sa classe à 47😚

    J'aime

  3. bon, ouf…. je ne suis pas seule pour le « on se couche tôt une semaine avant »… J’ai honte… en fait, même pas ! Surtout que dimanche soir, 20h25, les dents étaient brossées, le passage aux toilettes étaient fait;.. 20h30 lecture de l’histoire (« l’entrée au CE1 », forcément), puis à 20h45, extinction des feux… et il devait dormir 5 minutes après.
    Différent pour l’Ado, mais normal, sans souci, elle a éteint d’elle même à 21h35… avant qu’on le lui demande. C’est une marmotte, ma Grande !

    La photo de rentrée ? chez nous aussi, bien sûr, même endroit tous les ans !

    Les inquiétudes de la maman avant de dormir ? Les mêmes !

    trop drôle …
    BONNE CONTINUATION !

    Aimé par 1 personne

  4. Ah oui, moi aussi quand il y a des horaires à respecter, c’est le dawa… même si je suis en avance, ou dans les temps, il y a toujours 1/4 d’heure qui disparaît je ne sais pas trop où, je le cherche encore…
    Sinon j’espère bien que : « Il n’y avait plus personne dans la fille des 6ème B » #pardon, comme tu l’as écrit…

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.