Vendredi confession #

Et voilà, il en fallait au moins qui tombe le bon jour. Alors bonjour au vendredi confession qui tombait un vendredi. Ça aurait tout aussi bien pu être un « En vrac et pas dans l’ordre », mais c’est moi qui choisis les titres.

1. Tu le sais bien, des manuscrits il y en a plein mon disque dur. Pour chacun d’entre eux, il y a inscrit sur la première page, un titre. Tu le sais aussi, le titre c’est quelque chose de très important pour moi dans ma façon d’écrire. Quand je le trouve, le fil de l’histoire et les mots pour la dire me viennent beaucoup plus simplement. Fluidement.

Depuis quelque temps je découvre MES titres sur d’autres couvertures et d’autres histoires que les miennes. Cela pourrait me faire tiquer, voire m’attrister, mais il n’en est rien. Non, je suis plutôt contente que MES titres aient plu à d’autres écrivains. Peut-être même à des maisons d’édition car il parait que ce sont souvent elles qui ont le dernier mot en matière de titre. « Une évidence » (c’était une histoire que j’avais écrite quand Mister T m’avait demandé de raconter sa vie. Il avait 8/9 ans), ou « Quand reviendras-tu? » sont par exemple des titres que j’avais choisis pour deux manuscrits qui ne verront sans doute jamais le jour sous mon nom, mais que je garde précieusement.

2. Un consensus semble se mettre en place autour du féminin autrice (sur le modèle d’institutrice ou actrice) plutôt qu’auteure. Et pourquoi pas auteuse, comme chanteuse, ou auteuresse comme docteuresse. Moi, j’aurais préféré auteure mais qu’y puis-je ? Pas grand chose voire absolument rien.

3. Sur le mur de mon bureau, au milieu des photos de famille et des dessins d’enfants,  j’ai collé des mantras, des petites phrases reçues d’ici ou là de lectrices de Semer des Graminées ou des lectrices du blog. Ce sont des phrases qui me font du bien. Il y a l’idée que tout passe, même le chagrin. Surtout le chagrin. Une phrase de Baptiste Beaulieu envoyée par Christelle, il y a le « va, vis et deviens et le reste on s’en fout » d’une autre Christelle, il y a aussi « tout commence par un rêve », « demain tout commence » ou les « je t’aime » écrits de multiples écritures ou couleurs.

4. Parce que : il y a quelque temps je vous ai raconté la visite d’un château dans le Béarn. Mister T avait décidé d’y revenir avec ses nerfs et un arc, au cas où, pour se protéger. C’était une magnifique bâtisse que je connaissais pour y avoir été quand j’étais enfant et laissée totalement à l’abandon depuis. Grande Chérie accompagnée de Léo Walk  sous la houlette de Neels Castillon ont tourné une vidéo intitulée « Parce que » je vous laisse aller la visionner.

5. J’ai été contactée pour participer à une vidéo dans le cadre de « parcours d’auteurs auto-édités inspirants » pour le réseau social littéraire DéjàLu. 10 questions, 10 vidéos qui seront normalement en ligne mi octobre. Au début, je me suis vraiment demandé ce que j’allais bien pouvoir dire. Au début, je ne me trouvais vraiment pas inspirante. Et puis Marceline Bodier m’a un petit peu remué en me disant que si et que de toute façon ce n’était pas à moi d’en juger! Donc là, dans le monde parfait où j’aimerais bien vivre de temps en temps, je devrais pouvoir vous mettre une vidéo. Mais non, je ne peux pas alors je vais vous laisser cliquer sur instagram sans savoir si celles qui ne sont pas inscrites vont pouvoir aller la voir. Moi, quand je m’écoute parler, j’entends Hélène Darroze … pas vous ?

6. Ce matin, je me suis offert des fleurs. Pour rien. Juste pour le plaisir. Ou alors pour fêter la première semaine de Mister T en 6ème et le fait que j’y ai miraculeusement survécu.

Et vous, c’est quand la dernière fois que vous vous êtes acheté des fleurs ?

Je vous embrasse. Passez un bon week-end. À vite. (Oui, je sais vous attendez le récit de notre retour à BaVi … il arrive… stay tuned

Pic by Carrie Beth Williams on Unsplash

3 commentaires sur “Vendredi confession #

  1. Un bail que je ne me suis pas acheté de fleurs…
    Heureusement on ( mais pas forcément celui qu’on croit…j’ai des voisins qui connaissent bien le chemin du fleuristes ) m’en offre assez régulièrement.
    J’espère que lorsque tu regardes tes petites phrases punaisees c’est en sirotant du thé dans tes jolies tasses😉.
    Il me tarde de lire ton retour à Bavi .

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.