Mon insolite abécédaire du retour à Hanoï Q comme

Quanh Thanh

Il était une fois, dans des temps où les monstres étaient encore nombreux et menaçaient la vie quotidienne du peuple, à L’Ouest de Thang Long, existait une houliking, une femme-renarde, qui régnait sur un territoire très large et mangeait des gens. Le peuple criait à L’Empereur de Jade de faire quelque chose pour les sauver. Celui-ci demanda au Dieu Huyen Thien de descendre pour tuer la houliking. La bataille dura des jours et des nuits, détruisant tout ce qui était autour d’eux. Et quand le Dieu Huyen Thien réussit à hacher les 9 queues de la houliking, la terre s’effondra en un trou géant, à l’intérieur duquel son corps tomba. L’Empereur de Jade ordonna au Dieu de la Pluie de remplir le trou, de peur que la houliking puisse un jour ressusciter. Le trou est donc devenu le Marrais du Renard tué, aussi connu par le nom de Lac de L’Ouest. Le temple Quan Thanh a été construit tout près du lac, pour rendre hommage à l’aide que prodigua le Dieu Huyen Thien au peuple.

Le temple de Quan Thanh est construit selon l’architecture chinoise, composé de 5 éléments : le portique de 3 entrées, les cours et les 3 niveaux de lieu de prière tien de _ trung de _ hau cung, dont le portique est la structure la plus remarquable au niveau architectural. Le trésor principal du temple Quan Thanh est la statue de Huyen Thien initialement en bois, recrée en bronze noir en 1677.  La statue mesure environ 4m, pèse 4 tonnes, et est placée sur une estrade en marbre d’un mètre de hauteur. Huyen Thien est dépeint assis, portant des vêtements taoïstes, un visage carré, des yeux rouges, des expressions sévères mais calmes. Ses pieds sont nus, et sa main gauche est en mudrā – position d’exorcisme. En venant prier le Dieu Huyen Thien, on espère qu’il  nous offrira la force et nous protègera des maux mentaux. Son épée, tenue par la main droite  et autour de laquelle un serpent est enroulé, est appuyée sur le dos d’une tortue. Une statue de cette taille et d’une telle finesse faite manuellement il y a environ 350 ans, est une magnifique preuve de l’excellence de l’artisanat vietnamien.

Vous en vous en fichez ? Bon, je recommence.

Il était une fois, une nuit de septembre, une ombre qui se glissait aux abords du lac de l’ouest dont le clapotis prenait plus d’ampleur dans Hanoï enfin apaisée. Les tamariniers agitaient leurs branches sur son passage rythmé par les coups qui cognaient contre sa poitrine. Furtivement, après avoir lancé un regard à gauche et à droite, elle s’engagea sous le portique qui menait au Temple et retint sa respiration. La lune échappée de derrière un nuage éclaira furtivement le petit visage endormi et blotti contre son sein. Elle ralentit son pas, plus pour retrouver un semblant de calme que pour retarder le moment auquel elle avait pensé mille fois. Elle avait pesé le pour et le contre, s’était maintes fois dédite et avait renoncé autant de fois et elle savait que la moindre surprise dans son plan pouvait la faire changer d’avis. Pourtant, depuis quelques jours, elle avait compris que son acte était inéluctable. Elle devait le faire. Dans la journée, elle avait rassemblé les vêtements qu’elle avait acheté pour lui dans un petit sac et avait passé tout son temps avec lui. Il était si petit ! Quand elle le nourrissait il s’agrippait à son petit doigt, quand elle chantait il la fixait, quand elle dormait, il dormait contre elle. Qu’allait-il arriver à son tout petit ?  Il était encore si frêle pour ses cinq mois.  Chaque fois que la question s’invitait à son esprit, elle la repoussait  avec obstination. Tout cela avait été écrit dès le début. On ne lui avait guère laissé le choix. Si peut-être dans le temple qu’elle choisit, celui de Quanh Thanh parce que  Huyen Thien, le dieu aux yeux rouges, saurait y faire avec son tout petit aux yeux ensanglantés. Il y verrait quelqu’un de sa famille à protéger par dessus tout. Sans bruit, elle déposa son fardeau au pied d’un poteau de bois dans l’arrière cour. Sans doute lui fit-elle un dernier baiser, sans doute prononça-t-elle quelques mots, mais mon histoire ne le dit pas. La lune a tout gardé pour elle.

La suite, je ne sais pas si elle en fut le témoin. Entendit-elle son enfant pleurer ? Vit-elle le gardien ouvrir son volet ? Regarder l’enfant quelques minutes en se demandant ce qu’il devait faire ? Vit-elle une dame arriver et prendre l’enfant ? La vit-elle le bercer ? Vit-elle la police arriver ? Sut-elle un jour, que son enfant avait été le seul enfant jamais abandonné dans ce temple ? Ce qu’elle ne sait pas, c’est qu’à notre retour, plus de onze ans après, personne ne l’avait oublié. Après les séances photos que tous demandèrent, on nous raconta cette nuit-là, on nous montra précisément les endroits. Les protagonistes d’alors se félicitèrent : Huyen Thien avait correctement veillé sur son protégé, il était devenu si grand, il était si beau, d’ailleurs il ne ressemblait plus du tout à un vietnamien prétendirent-ils. Et puis, il avait l’air heureux.

Heureux il l’était. Il venait de raccrocher quelques wagons à son histoire. Nous ne lui avions pas menti : il avait été aimé et choyé. Il avait croisé des gens biens.

Nous pouvions repartir. Et moi ?

Pic by me 31 juillet 2019 Hanoï, Temple de Quanh Thanh

6 commentaires sur “Mon insolite abécédaire du retour à Hanoï Q comme

  1. Et toi….Tu nous en parles dans M comme Mam?

    Ce soir, ces mots et ces émotions partagées aujourd’Hui ont eu une étrange résonance avec ce que j’ai vécu de mon côté , je n’ai cessé d’y penser. « Il n’y a pas de hasard dans la vie il n’y a que des rendez-vous « . Et Pourquoi précisément ce soir avons nous regardé kung-fu panda 2 sans savoir de quoi ça parlait hein?

    Aimé par 1 personne

  2. c’est si bien écrit. Je rêve de tels instants avec mes loulous quand nous y retournerons un jour. Pas encore, il est trop petit, il ne comprendrait pas tout et son attachement n’est pas encore assez sécure. Ce serait dévastateur, c’est aussi l’avis de MdM… A suivre donc. Mais quel beau récit et quels souvenirs pour ton loulou !

    Aimé par 1 personne

Répondre à Marieal Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.