Mon insolite abécédaire du retour à Hanoï T comme

Tourista.

Au début du voyage, nous avions vraiment bien géré le truc. Une astuce incroyable pour ne pas avoir à subir les affres du jet-lag qui nous avait mis KO il y a huit ans (astuce que je partagerais si et uniquement si vous m’en faites la demande) et des règles sanitaires que nous qualifierons de ++ (nous avions donc encore un + à enclencher si le besoin se faisait sentir) nous avaient permis de passer une première semaine en toute sérénité entre Hanoï, La baie d’Halong terrestre et Hué.  C’est une fois arrivés à Hoi An que les choses se sont gâtées. Les malades se sont enchainés les uns aux autres (parce que tomber malades tous en même temps, c’était trop facile) alors que nous étions logés dans un endroit paradisiaque. Imaginez : un jardin tropical situé entre la vieille ville remplie de lanternes et la plage où vous pouvez vous rendre à vélo, des frangipaniers qui se balancent, la rivière Thu Bon à moins de cinq mètres pour rêvasser ou pêcher, deux piscines pour avoir le choix entre le soleil et l’ombre, deux potagers et un verger, un spa pour celles et ceux qui apprécient de se détendre. Super, non ? Mais c’était sans compter sur la tourista qui cloua au lit pendant quelques heures certains d’entre nous. Lors d’un déjeuner chez l’habitant, voyant que Mister T n’était pas bien du tout, une des serveuses nous proposa de lui concocter une tisane sensée le guérir. Notre guide, Nih nous affirma qu’il n’avait rien à craindre ce dont je ne doutais pas. On lui en amena un grand verre fumant qu’il but à petites gorgées. Moins de cinq minutes après, son rire retentissait dans la salle. Par la suite dès que l’un d’entre nous tombait malade, mous réclamions la dite tisane. Je dois avouer qu’elle eut moins d’effet que sur lui.

Je suis tombée malade la dernière nuit du voyage. Je suis toujours malade la nuit, c’est comme les insomnies : la nuit est pour moi, le lieu de tous les dangers. Et n’ai pas pu avoir la fameuse tisane, de toute manière, elle n’aurait sans doute eut aucun effet. Inutile de vous dire que j’ai été bien plus malade que les autres. Les plats n’étaient pas particulièrement épicés, suffisamment variés et européanisés pour que je passe au travers, mais il aurait manqué un épisode cocasse à nos aventures. Le lendemain nous avions prévu de déambuler dans Ho Chi Minh, de faire du shopping, de visiter les marchés et nous avions tout notre temps puisque l’avion était à 22h50.

Mais il fallait d’abord survivre à la nuit dont ChériChéri se souvient aujourd’hui avec émotion. J’ai dû lui répéter dix fois, entre 23h et 5 heures que c’était bon, il avait parfaitement manœuvré : il serait veuf à son retour. « A t-on une assurance pour le rapatriement du corps » lui ai-je demandé à 3 heures du matin. « si je ne meurs pas, crois-tu qu’un retour sanitaire est envisageable dans la journée?  » ( 3h15) « Comment tu vas faire avec Tanh? » (3h25), « Si tu dois te remarier, il faut qu’elle soit géniale » (3h30) « mais si tu te remaries pas, tu seras génial » (3h31) « de toute façon il faut que tu t’occupes de Tanh c’est primordial alors, tes amours passeront après (3h40) « Ah, je meurs! » (3h45/ 4H02/ 4h45/ 5H12) « Ah faut que j’aille aux toilettes » (à ce niveau, j’estime que l’exacte retransmission de ce qui se produisit dans la chambre 209 de l’hôtel est de la plus haute importance) « je crois que mon corps me lâche en commençant par l’intestin qui a décidé de rester ici (4h48) « Laisse moi dormir » (7h20) « Laisse moi dormir » (7h45) « J’ai faim, on descend » (8h04).

C’est ce jour-là, que j’ai mangé le meilleur hamburger de toute ma vie. Un Burger King à l’aéroport.

Pic by me Muca Resort and Spa Hoi An

2 commentaires sur “Mon insolite abécédaire du retour à Hanoï T comme

  1. Hahaha!
    Le coup de Burger King , on a tous fait pareil !
    Je veux bien ta recette pour le jet lag . Et je te donne la mienne pour éviter la turista qui a marché pendant 4 mois en Inde, je pense qu’elle est brevetée.

    Aimé par 1 personne

Répondre à Marieal Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.