L’interview

Il y a quelque temps, je vous parlais d’une interview sur laquelle je travaillais…. roulement de tambour… le grand jour est arrivé. L’ITW est couplée à un concours, lancé à l’initiative de Marceline Bodier auteure du très bon roman « La Fille au mitote » (Librinova) (dévoré cet été pendant que j’attendais que Mister T sorte de son stage de piano ) et grande cheftaine du Club Univers Auto Édition sur DéjàLu.fr. Il est disponible sur sa page IG. A l’issue de l’ITW vous pourrez tenter de  gagner l’un des trois exemplaires dédicacés de Semer des graminées.

Après Cathy Borie (« Dans la chair des anges ») et Léo Rutra (« La Maison ») voilà que Marceline m’a contactée pour répondre à quelques questions. J’aurais pu faire comme les précédents et y répondre par écrit, mais maintenant que vous me connaissez, vous savez que j’aime bien innover. Essayer. Tenter tout du moins. J’ai donc répondu aux questions par vidéo.

Je me suis levée un matin, prête à en découdre avec l’engin, c’était le 9 septembre. Un lundi. J’ai enfilé ma chemise en jean qui va bien avec mes cheveux, me suis maquillée aussi légèrement que possible et j’ai appuyé sur le bouton d’enregistrement. Mon but était de faire plusieurs vidéos qui bout à bout dureraient 7 minutes. En avant cocotte. Je n’avais pas d’appréhension précise et pensais que ce serait plié en quelques minutes. C’était parti. Quel lecteur êtes-vous ? Que lisez vous? Des classiques ou des contemporains ? Sur papier ou en format numérique ? Quels sont vos secrets d’écriture ? Et plein d’autres questions dont vous, qui venez ici régulièrement, connaissez sans doute les réponses. Bref, je fais mes vidéos et j’y passe mine de rien, quatre heures. PetiteChérie les monte et rajoute les « trucs » écrits (nom inconnu). Super fière de nous, je la montre le soir venu à ChériChéri. Je le vois se renfrogner dans son fauteuil. Je comprends que certaines séquences le dérangent. Non que je me sois mise nue, ou qu’un bouton de ma chemise ait sauté (ça, ça lui aurait sans doute plu), non, c’était autre chose : il parait que je me dévalorisais et que je manquais d’empathie envers moi-même. Que pour réduire le timing j’avais un peu bâclé les choses. Ce n’était pas tout à fait faux. Le temps de la vidéo avait peut-être pris trop de place dans mes réponses envoyées comme des fusées.

Mardi matin : je fais preuve d’une abnégation à toute épreuve, j’enfile à nouveau ma chemise en jean et tente de me coiffer de la même façon que la veille (mais ça c’est vraiment très compliqué, mes cheveux n’en font qu’à leur tête et ne sont jamais pareils d’un jour sur l’autre) je fais une ou deux autres prises (ce qui me prend mine de rien près de deux heures). PetiteChérie est à nouveau mise à contribution. Puis dans la foulée je l’envoie à Marceline. Et j’attends son retour. Quant à ChériChéri, il faudra qu’il me croit sur parole quand je lui dirai que c’était parfait.

Mercredi : Retour super, mais. Ces mais qui rythment ma vie me font ch… à un point que vous ne soupçonnez pas. Il apparaissait nécessaire que je clarifie certaines choses. Par exemple,  bien sûr que si, j’avais des secrets à partager, en plus c’était justement le titre des expériences « découvrez les secrets des auteurs inspirants », je ne pouvais pas dire que je n’en avais pas. Et puis pourquoi je n’avais pas parlé du blog ? C’était intéressant d’expliquer que j’étais venue à l’écriture par le blog, et, et, et. J’ai raccroché en pensant qu’elle avait raison. Bien sûr qu’elle avait raison, Marceline, mais j’ai laissé tomber. Ce jour-là, je n’avais le temps de rien et surtout pas de recommencer à parler à mon téléphone, enfermée dans mon bureau.

Jeudi ou peut-être vendredi ou un autre jour : j’imagine pouvoir modifier quelques plans de façon à virer les précédents. Pourtant, très vite, je me rends compte que rien ne colle à part la chemise en jean (que je vais finir par détester). Question capillaire, il semblerait que je ne sois pas la même personne que  mardi, comme quoi, trois jours ça change tout. Et parfois tu prends très cher en trois jours (les cernes n’y étant pas pour rien). Du coup il a fallu que je change tout. Et rebelote. A ce niveau de l’interview, PetiteChérie commence à me regarder de travers, mes dossiers aussi, et ChériChéri n’en parlons pas. Mon oeil dans la caméra se fait de plus en plus noir. Je reprends tout. En prenant mon temps. Pour un timing final de 8 minutes environ (avec de grosses poussières derrière)

Un autre jour indéfini : Il a fallu que je recommence une ou deux prises. Il y avait encore des trucs qui n’allaient pas. Sur la vidéo finale on voit bien qu’il s’agit d’une reprise parce que j’ai été incapable de retrouver le même angle de prise de vue, pour les cheveux, ce n’est pas tout à fait ça non plus, mais à ce niveau-là, je n’en pouvais plus de moi. J’avais juste l’impression d’entendre Hélène DARROZE, perdue dans une autre dimension et qui, plutôt que de foie gras, piment d’Espelette et oeufs de nos villages, parlait de livres.

Si vous voulez visionner la vidéo et participer au concours, c’est tout de suite sur DéjàLu.fr

Si vous voulez jouer et tenter de gagner un exemplaire dédicacé de Semer des Graminées ce sera à partir de ce soir 19h sur la page Instagram de Marceline Bodier.

Si vous voulez voir le bêtisier des vidéos c’est sur ma page IG. (en story)

On n’en est qu’au début des « expériences » sur DéjàLu.fr , alors si vous pouviez jouer pour faire grimper le nombre de participants, je vous serai éternellement reconnaissante parce qu’à ce jour, je n’ai pas encore remis ma chemise en jean.

Et, pour vous remercier d’avoir lu ce long article jusqu’au bout et vous donner envie de me retrouver en entier, voici un extrait du bêtisier (non, ce n’est pas ma sorcière bien aimée… quoi que…)

 

 

4 commentaires sur “L’interview

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.