Quinqua Power #29 : Défis

On m’a dit « quoi ? Mais t’es jamais allée à New-York? ». « Beh, non, j’y suis jamais allée. Mon père non plus d’ailleurs et il est mort avant de pouvoir le faire » que j’ai répondu. Je crois que ça a laissé un froid dans la discussion parce que tout de suite après elle m’a dit qu’il fallait qu’elle file, elle avait des trucs à faire, « et puis, bon voyage! »

Non, je ne suis jamais allée à New-York ni nulle part aux États Unis, jamais au Québec, au Canada, en Chine ou au Japon. Jamais aux Bahamas, en Polynésie, en Inde ou au Myanmar. Jamais au Maroc, en Tunisie ou en Afrique du sud. Jamais en Patagonie, en Australie, ni au Zambèze. Mais à New-York j’y pars. Enfin, là, j’y suis!

C’était pas gagné parce que mon dernier cours de yoga s’est très mal passé. J’avais mal à la tête, mais ça, ça m’arrive souvent et en règle générale je ne m’arrête pas à mes migraines, parce que sinon, je ne fais plus rien. Pour tout vous dire, au bout d’une vingtaine de minutes de chien tête en l’air, tête en bas, position du guerrier 1 et 2 j’ai arrêté et suis allée me mettre dans le noir le reste de la séance. Sur le chemin du retour France Inter était enclenchée et avec elle l’émission la tête au carré où les chroniqueurs parlaient de …. migraine. Non, je n’ai rien appris du tout, sauf que certaines personnes étaient en invalidité pour des migraines et j’ai béni la mienne qui ne m’empêchait pas de faire un job que j’adore. Je suis rentrée chez moi. Je me suis installée derrière mon bureau, ai ouvert mon dossier et commencé à travailler. Ce que j’ai réussi à faire après avoir englouti une demi plaque de chocolat noir 78% (oui, chez moi le chocolat noir produit l’inverse que chez la plupart des gens : il calme ma migraine) À une heure indéterminée, je me suis levée pour déjeuner et là, j’ai senti un mal de dos me transpercer la cuisse. Putain, ma sciatique était de retour. Cinq ou six ans qu’elle s’était fait la malle. Allez hop il ne manquait plus qu’une petite crise de ma maladie auto-immune et nous aurions le parfait panel de la Nathalie pas en forme du tout (ce n’était qu’une question de jours pour qu’elle arrive, ne vous inquiétez pas). Là tout de suite je me suis imaginée coincée dans l’avion, incapable d’aligner trois pas dans Central Park, nauséeuse devant les lumières vives des enseignes lumineuses de Times Square, bref, c’était mal parti. J’ai appelé au secours Marieal pour qu’elle me prescrive les médicaments (dont elle et moi savions parfaitement qu’ils sont mauvais pour moi, mais c’était un cas de force majeure). Bon, je vous passe les détails mais au bout du compte, ça va bien, merci, je gambade comme une jeune fille. Et puis je peux rayer New-York de ma liste de défis.

Passer mon « permis 125 »/ Conduire un scooter / boire un mojito à Gontaud / Du champagne en Espagne / Me baigner nue/ refaire du violoncelle (disons que j’en ai refait mais seulement quelques minutes) (j’ai décidé que ça comptait, Arthur mon violoncelle est revenu à la maison) (avant il était chez ma mère)(c’est déjà une étape)/ Me faire un tatouage (j’ai trouvé lequel il ne reste plus qu’à trouver où) / faire un bain de minuit / monter sur scène / publier mon deuxième roman / Dépasser les stats de vente de PQLV avec le deuxième/ Faire une rencontre dédicace pour PQLV/ faire un trip en camping car / me remarier (avec le même si possible) / partir en week-end filles avec mes copines (même si elles ne se connaissent pas) / Aller à New-York  (je dis souvent aller à New-York et mourir) (du coup, on peut enlever mourir?) / Organiser une rencontre bloguesque / Fêter mon anniversaire de l’autre côté de la terre/ danser le tango / visiter Lyon et/ou Marseille (c’est le cadeau de mariage que j’ai eu, mais bon, avec ChériChéri aux commandes, nous irons peut-être dans cinq ans…) / tutoyer quelqu’un de connu / Écrire des cartes postales même quand je ne suis pas en vacances / Aller au Hammam / Retourner au Vietnam / Dormir dans une cabane en haut des arbres / Ou dans une yourte / ou un igloo/ Non, pas un igloo/ Faire du bateau avec ChériChéri aux commandes (sans avoir peur)/ Participer à une master class d’écriture /  Oser rencontrer d’autres auteurs / Faire du sport deux fois par semaine (et aimer vraiment ça)(j’ai tenu que quelques semaines, ça compte ?) / Manger chez Passard / Dormir au Miramar/ Sur la plage, manger des calamars / faire des rimes et me prendre pour un poète /Monter sur des skis et tenir dessus plus de deux minutes chrono /tordre le cou à mon syndrome de l’imposteur/ avoir la gueule de bois / Être banckable / faire une nuit blanche sans faire la gueule (quand je suis fatiguée je me transforme en bébé ronchon) (faire une nuit blanche en ayant le gueule de bois, ça marche)/

Pic : c’est moi qui l’ai pas faite, mais je sais pas qui.

5 commentaires sur “Quinqua Power #29 : Défis

  1. Moi non plus je ne suis jamais allée à New York. Une fois à Chicago, pour mon job. Pas si mal.
    J’ai une liste un peu dans le genre également.
    Au plaisir de vous lire et n’hésitez pas à lire les bafouilles !
    Bonne journée
    Une quinqua blogueuse

    Aimé par 1 personne

Répondre à histoiredhumain Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.