Quinqua Power#28 : la parabole de l’horizon

Il y a bien longtemps que je ne vous avais pas parlé de la quinqua. Peut-être parce qu’elle a eu d’autres chats à fouetter. Ou bien, parce qu’une fois qu’elle a eu 50 ans, la quinqua, elle s’est rendue compte que ça ne changeait pas à grand-chose à 49 ans.

Elle a tout de même pensé qu’à 50 ans, c’était le moment parfait pour élargir son horizon.

Aujourd’hui, je voudrais vous parler d’un paysage à construire.

Imaginez : il serait rempli de nouvelles envies.  Plus besoin de rentrer dans une case (de toute façon à 50 ans, on est un peu moins souple et les contorsions sont douloureuses sur le long terme). Comment ça vous ne rentriez déjà dans aucune case ? Même pas celle de la parfaite femme (celle-là étant multiple il peut s’avérer que votre idée de la parfaite femme ne soit pas la même que la mienne, je ne donnerai donc pas d’exemple, mais je suis certaine que vous allez trouver quelque chose que vous faites parce qu’il parait que c’est bien, alors que ça vous agace). Ni celle de la parfaite maman ou employée ou chef d’entreprise ? Ni celle de la bonne copine, celle qui écoute toujours mais qui a du mal à se faire entendre ? Alors celle de la fille parfaite ?

Bien entendu je ne dis pas qu’il s’agit maintenant, sous prétexte d’avoir 50 ans, de balancer le bébé avec l’eau du bain. Non, je pense que ça ne marcherait pas. Par contre, je vous invite à vous écouter. Avez-vous des talents que vous n’avez jamais eu l’occasion d’exploiter ? Avez-vous envie de découvrir de nouveaux horizons ?

Et bien, c’est le bon moment. Ainsi, dans une dizaine d’années lorsque sonnera l’heure de la retraite, vous trouverez beaucoup plus facilement comment occuper votre temps si vous savez déjà quelles activités vous motivent à côté de votre activité professionnelle. Alors, cultivez-vous dans le domaine qui vous intéresse, élargissez à d’autres domaines, sortez de votre zone de confort et expérimentez de nouvelles activités. A cinquante ans, tout est possible ! Même la couture en ce qui me concerne (non, maman, ne ris pas s’il te plait…), même le sport (mais pas en ce qui me concerne).

« La meilleure façon de commencer, c’est d’arrêter de parler et de commencer à faire. » Walt Disney.

PS: oui, vous ne rêvez pas le #28 arrive après le #29 (merci à celles qui avaient suivi …;)

pic by Heather Ford on Unsplash

 

3 commentaires sur “Quinqua Power#28 : la parabole de l’horizon

  1. La musique et la peinture c’est sur! Je rêve depuis tellement longtemps d’avoir ce temps pour moi. Et apprendre plein d’autres langues. Et faire du théâtre. Et reprendre des études qui ne me serviront à rien d’autre qu’à m’enrichir intellectuellement (lettres, histoire de l’art , théologie, art graphique).
    Par contre couture et tricot je ne l’envisage que en dernier recours si coincée à la maison !

    J'aime

Répondre à Claude Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.