39,7°

Je crois bien qu’il n’avait jamais eu autant de fièvre. Quand il est rentré ses yeux étaient rouges, il m’a dit « je sais pas ce que j’ai, je suis pas bien. »

Je l’ai attiré contre moi et posé mes lèvres contre son front. « Hou la, ai-je dit, plus de 39,5 sans doute 39,7. Allonge-toi. » Docile, il a ôté ses chaussures et s’est allongé sur le canapé. J’ai cherché le thermomètre. Dans la cuisine, dans la salle de bains, dans le placard devant les toilettes. Puis j’ai cherché des piles neuves, l’ustensile ayant tendance à les consommer rapidement, je les enlève après chaque prise de température. Elles échouent alors dans une télécommande, une guirlande lumineuse ou un jouet. Il m’en fallait des neuves mais je n’y mettais pas beaucoup d’entrain. J’avais ressenti 39,7° je savais que je ne me trompais pas de beaucoup. J’ai préparé un sachet de Doliprane 500 que j’ai versé dans un verre d’eau. J’ai agité le mélange avec une cuillère à café en espérant qu’à son âge il pouvait maintenant supporter le dosage. J’ai failli tout verser dans l’évier et lui refiler un stick de Doliprane pédiatrique et j’ai pensé que je ne le donnerai pas à sa sœur dont il fait maintenant la taille et le poids. Quand je suis arrivée dans le salon armée du thermomètre pourvu de piles neuve, le verre dans l’autre main, il s’était endormi sous la couverture en fausse fourrure qu’il aime tant. Le thermomètre a confirmé mes dires en sonnant. J’ai souri. Comme si j’avais gagné le gros lot à une loterie quelconque, sauf que je ne gagne jamais aux loteries. 39,7°. Je suis beaucoup plus silencieuse quand j’énonce une température, mais tout le monde veut toujours la confirmation de l’ustensile trop bavard.  Je l’ai réveillé : « il faudrait que tu prennes ton médicament, après tu pourras te rendormir ». Je savais déjà qu’il n’irait pas au collège le lendemain. J’ignorais que, la fièvre ne descendant pas, je déciderai de l’emmener chez le médecin le jeudi et que ses frères et sœurs à l’unanimité m’applaudiraient en rigolant. Je me souvins des rares jours où enfant ça m’étais arrivée. Je me rappelai de ces jours où je restais couchée dans ma chambre, dans mon lit bateau sous l’édredon rose. C’était une époque où je pouvais être malade mais je ne devais pas rester devant la télévision. Était-ce une punition pour être malade ou pour m’empêcher de jouer à la malade pour rester devant la télévision la prochaine fois? Je ne l’ai jamais su. Ma mère venait prendre des nouvelles à intervalle régulier et mon père quand il rentrait à midi passait une tête par la porte « ça va mieux poussin ? » Ma soeur quand elle rentrait venait s’assoir sur mon lit et me racontait ce qu’il s’était passé à l’école. C’était des jours où ça n’était pas grave de ne pas me lever, parce que personne ne comptait sur moi pour quoi que ce soit, si ce n’est ne pas avoir une mauvaise note en maths. Je crois bien qu’aujourd’hui, j’ai 38,9°.

Pic by maria-shanina on unsplash

3 commentaires sur “39,7°

  1. chez nous, le thermomètre est toujours prêt, car Loulou nous fait des pics régulièrement, et dès qu’on passe 39,5, c’est « plan Orsec »… en effet, suite à des épisodes convulsifs en raison de trop fortes fièvres, le protocole est assez strict pour les éviter et comme ce farceur est capable de monter à 39 en 10 minutes sans qu’on comprenne pourquoi… encore à 8 ans et demi, … on essaie de garder le thermomètre en état de marche 😉
    Sinon, j’espère qu’il va mieux. ici ce sont les gastro et la varicelle qui sévissent chez les enfants. Les miens sont épargnés pour le moment, … pourvu que ça dure !

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.