En vrac et pas dans l’ordre #37

Un petit « en vrac et pas dans l’ordre » pour commencer la journée, ça vous dit ?

1- Je crois que j’en ai terminé avec mon insolite abécédaire du retour à Hanoï. Un chapitre se ferme.

2- J’ai ouvert la boite à racines. Il y avait un énorme bordel à l’intérieur parce que depuis quelque temps quand Mister T veut garder quelque chose, il soulève simplement le couvercle et glisse l’objet en question. J’ai pensé que pendant ma pause médiane c’était une bonne idée que d’y faire un peu de tri. Bon, l’histoire m’a pris trois quart d’heures. J’ai attrapé un carnet. Je l’ai feuilleté. J’en ai vu un autre que j’ai aussi feuilleté. J’ai pris une ou deux pages en photo. J’ai ouvert le lutin vert. Que bien entendu j’ai. Oui, bravo. Que j’ai feuilleté. J’ai revu nos têtes de l’époque, les émotions s’échappaient comme la poussière qui me faisait pleurer. J’ai regardé tout autour de moi, mais il n’y avait aucune graminée. J’ai ouvert un autre carnet et je n’aurais pas dû. C’est celui sur lequel j’écrivais le soir, ce que nous avions vécu dans la journée, celui dans lequel nous avons collé des tickets, des serviettes en papier, une orchidée violette devenue marron, des billets de banque, un bâton de sucette, une étiquette d’huile d’amande douce. Je me suis assise sur son lit, tout est remonté à ma mémoire. Au moment où j’ai voulu tout ranger il s’est avéré que c’était impossible, le sac à dos où Mister T rangeait tout ce qu’on lui donnait lors de notre rencontre bloquait le couvercle. J’ai donc tout retiré. Il y avait des dessins, des albums photos, des vêtements, des doudous dont j’avais oublié l’existence. Il y avait le sachet contenant ses premiers habits et l’odeur qui s’en est dégagée m’a instantanément ramenée à Ba Vi il y aura 8 ans dans un mois pile.

3J’ai découvert un site de téléchargement illégal de livres numériques. Bien entendu il y a Semer des graminées. Il semblerait, si j’en crois les chiffres affichés, qu’il ait été téléchargé plus de 800 fois. Ça m’a foutu les boules. Pourquoi télécharger illégalement un livre qui ne coûte que 0,99€ ? Ceci dit, on n’est pas très sûr qu’un écrivain ait besoin de manger. Peut-être que mâchouiller leur stylo à longueur de journée est suffisant, peut-être qu’ils vivent de ce que mangent leurs personnages, ou d’amour et d’eau fraîche. Les auteurs perçoivent en moyenne 8% de droits d’auteurs sur le livre vendu (je vous laisse faire le calcul quand il côute 0,99€), sachant que s’il n’y avait pas de livres, il n’y aurait pas non plus d’éditeur ni de libraire ni de sites de téléchargement illégal … En même temps, on n’est pas très sûr non plus que j’en sois une. Une écrivaine.IMG_7320

4- New-York. Coup de foudre! Avec une mention spéciale pour Brooklyn. Depuis, je guette les rues dans les films. On me demande ce que j’ai ressenti là-bas, que je n’aurais pas ressenti ailleurs (sachant que je ne suis pas allée dans de nombreux pays). Je réponds qu’on se sent extrêmement petit et immensément libre. Ne vous inquiétez pas, je garde mon esprit critique et je sais que si on arrivait à éteindre la skyline 5 petites minutes par jour on résoudrait sans doute le problème de la planète.

 

5- La saison des soupes a commencé. Avez-vous testé de nouveaux goûts ? Parce que je suis preneuse.

6- En ce moment, j’écris. Je suis presque étonnée de voir les pages s’ajouter les unes aux autres. Comme si ce livre attendait d’être écrit depuis tant de temps qu’il en profitait, maintenant que la porte est ouverte. Pour les 7 premiers textes j’ai été accompagnée par un écrivain dont les retours m’ont portée. Maintenant, je taille la route. Pas vraiment toute seule. J’ai compris que pour que j’avance, j’ai besoin que quelqu’un lise par dessus mon épaule, qu’il ne fasse aucune concession, qu’il ne m’aime pas spécialement (mais s’il aime ma façon d’écrire et de raconter c’est mieux), qu’il guette les fois où je me laisserais aller par la tentation de « surécrire ». De faire des phrases. De trouver des bons mots. Voire des jeux de mots. Parce que c’est, je crois, ce que je déteste le plus quand je lis certains livres, cette propension à vouloir dire « regardez comme je suis fort, regardez comme mes phrases sont belles. » Moi je voudrais simplement l’évidence.

IMG_8157

 

PS: Je crois que j’en suis à la phase « panic ».

 

5 commentaires sur “En vrac et pas dans l’ordre #37

  1. Ok pour les soupes ! Hier après-midi j’en ai fait 4 différentes, je n’aime pas me retrouver le soir démunie de soupe, j’en raffole, donc :
    – classique : poireaux/pomme de terre
    – gourmande : butternut , lait de coco, noisettes concassées, curry
    – tape à l’oeil : tomates (les dernières du jardin qui ont mûri dans le compotier)
    – généreuse : multi-légumes : courgettes, épinards, carottes, butternut (un peu), poireaux + St moret
    J’ai encore plein d’idées : oignons, cresson, carottes, panais, en fait tout ce qui me tombe sous la main ou qui m’attire quand je fais les courses.
    Miam

    Aimé par 1 personne

  2. tu peux demander à ta maman de m’envoyer ses bonnes soupes ?
    Moi aussi j’ai aimé NY mais moins que Paris mais étrangement, j’ai envie d’y retourner et de flâner maintenant que j’ai fait ma touriste j’ai envie de me perdre dans NY, j’ai la NYorquite aigüe.
    Bises

    Aimé par 1 personne

  3. Merci de ce florilège. Un régal, comme toujours !

    Hier soir, ici, c’était soupe citrouille / oignons / cumin… toute la famille a adoré. Simple mais efficace.

    je ne connais pas NY, et à vrai dire, je ne suis guère tentée par le gigantisme.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.