Les invités

J’adore avoir des invités à la maison. Mais c’est fatigant. Surtout parce que je suis mariée à ChériChéri.

La date était lancée : samedi prochain. Tout le monde s’était envoyé des pouces levés et des bisous volants. J’étais allongée sur le canapé et ChériChéri était confortablement installé dans son fauteuil. Nous étions mercredi et la soirée s’annonçait bonne, de la musique sortait de l’enceinte, j’avais un livre numérique en main et un plaid sur les pieds. Bon, ok dit comme ça, ça ne fait pas rêver mais pourtant, je vous assure que c’était top. Comme ces soirées tranquilles qui enquillaient des journées trop remplies.

« Et si on faisait ça pour dîner ». Je n’ai pas tout de suite compris. Nous venions d’avaler notre quiche végétarienne et notre yaourt de brebis bio, je n’avais plus faim du tout, à peine avais-je de la place pour un Mon Chéri (oui, je sais, je suis la seule à adorer les Mon Chéri). J’ai regardé ChériChéri perplexe. Il feuilletait des feuilles accrochées les unes aux autres. Ces feuilles je les ai reconnues. D’abord parce que c’est moi qui les range ensuite parce que je les mets dans mon bureau et que je les vois tous les jours. Dernièrement j’ai même pensé à les jeter : elles n’avaient jamais servi à rien. Il a énuméré tout un tas de plats aux noms plus tordus les uns que les autres « pour nos invités, on pourrait faire… » J’ai posé mon livre. En 35 ans de vie commune, j’ai appris quelques fondamentaux nécessaires et là, mieux valait régler cette affaire de repas pour passer rapidement à la suite. Il voulait absolument faire les recettes qu’il avait fait en atelier de cuisine. Ah oui, vous ne savez peut-être pas qu’une fois par mois, ChériChéri rejoint ses copains et joue au cuisinier dans une peña (quand il rentre, en général, il empeste l’ail)( je n’entends pas la porte d’entrée se refermer mais je sens son odeur…) Bref. Nous avons débattu de l’entrée (soupe aux lentilles, ventrèche, morue et pop corn) (j’ai viré la morue) (et le pop corn ? On l’a gardé pour la texture)(c’était assez étrange), chou farci au saumon et purée de potimarron (j’ai rajouté du saumon fumé et épaissi la purée à coups de sachet de Mousline qui me restait) (une chance, sinon on l’aurait mangé à la paille) (mais les pailles de nos jours, c’est assez mal vu), feuilletés aux pommes, craquelin, crème spéculoos et glace vanille (rien à dire).

Vous allez me dire « whaow, c’est chouette d’avoir un mari qui veut cuisiner. T’as vraiment de la chance ». Oui, oui, oui, mais. Beh, vous vous attendiez à quoi ? Bien sûr qu’il y a un mais: mais le problème c’est qu’il s’y prend à 13h30.

Tout commence par un grand remue-ménage, un peu comme s’il faisait l’inventaire de tous les tiroirs et placards. Avec les enfants on fait comme si, comme si c’était encore possible d’avoir un samedi après-midi qui soit sympa. Genre « et si on allait au cinéma? » Non, je rigole, ça c’est impossible et tout le monde le sait parfaitement, parce qu’il faut que nous soyons disponibles. Ensuite arrivent les « Tu ranges ça où? », puis les « tu fais comment pour ça? » À 14 heures je me retrouve donc en cuisine pour les basses besognes : épluchage, découpe et supervision des recettes (c’est là que je vire la morue et que je rajoute le saumon fumé). À 15h il manque un ingrédient essentiel (les saucisses pour les plus jeunes). J’ai des sueurs froides en attendant que sa demande me tombe dessus « Chérie, tu peux aller en chercher, t’en as pour deux minutes ». Ah ah ah ! Deux minutes. Un samedi de novembre à Bayonne ? T’es sérieux là ? Bien entendu, j’y vais, emmenant avec moi l’idée que ça me fera au moins une coupure. Quand je rentre à 16h30 ChériChéri a mis le couvert (les paris sont ouverts « à quelle heure a t-il commencé à le mettre ? ») Il a lavé les verres de Maminette qui ne sortent de leur placard que quand on a du monde. À 17h la cuisine est aussi propre que si nous avions un couple d’acheteurs pour la maison. Un petit tour dans le reste de la maison me confirme qu’il a aussi nettoyé les autres pièces : on ne sait jamais, des fois que les invités voudraient vérifier notre capacité à tenir une maison propre… On a même peur de s’assoir sur le canapé, c’est dire. À 18h les petites choses pour l’apéro sont disposées dans les ramequins. À 18h15 je me fais engueuler parce que j’ai grignoté toutes les noix de cajou. À 19h, incognito, j’ai préparé la Mousline et l’ai mélangée au potimarron.

Sinon ? On a passé une super soirée! Nos invités ont été épatés par les plats concoctés par ChériChéri. Et si vous voulez, je peux vous le prêter, je suis sûre que vous me le rendrez !

Pic qui n’a rien à voir by Martin Katler

9 commentaires sur “Les invités

  1. Eh ben ! Pas sure que je revienne chez toi avec ma smala ! Maintenant que je sais que ça te mange une après-midi entière. Je culpabiliserai…Mais je dois avouer que les préparations de chéri chéri étaient savoureuses !! Je veux bien te l’emprunter un après-midi, histoire qu’il me donne des idées, une fois par an , sans engagement, ça doit être supportable de faire le commis de cuisine 😉

    Aimé par 2 personnes

  2. Non !!! Moi aussi j’adore les Mon Chéri, on se les bataillait avec mon papa.
    Je déteste quand mon Namoureux se met en cuisine, parce que je suis de corvée de plonge et il en salit des plats et des ustensiles, et contrairement à ChériCheri il n’est pas maniaque (alors que moi extrement) donc je déteste l’état dans lequel il laisse la cuisine, et comme il rangera pas la cuisine il ne fera pas non plus les pièces alentours..

    Aimé par 1 personne

  3. waouh et miam… moi aussi, Zhom cuisine et range, nettoie… une perle …sauf quand c’est moi qui cuisine et qu’il ne peut s’empêcher de venir me dire .. »pourquoi tu fais comme ça ? » ou « t’embête pas, fais plus simple, pas grave si c’est pas beau »… et ça, c’est pour les gâteaux d’anniversaire ou la pâtisserie en général… Mais ma préférée, c’est … (au moment où je suis dans mon bureau tranquille et qu’il s’occupe des enfants) : « les enfants, si on faisait un gâteau ? »… liesse unanime… et …. « allez voir maman et demandez lui de faire un gâteau avec vous »… 😉
    Bon, j’avoue, c’est rare, d’autant que MaGrande désormais se moque royalement de faire un gâteau avec moi, et que Loulou n’attend pas que son père le lui suggère, il adore cuisiner, mais c’est drôle !

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.