Vendredi confession

« Depuis onze ans ». C’est ce que je réponds quand on me pose la question « depuis quand tu écris ? » C’est dans cette réponse que se loge mon fidèle syndrome de l’imposteur, comme s’il fallait avoir toujours voulu écrire pour pouvoir le faire.

1- Je ne sais pas si quelqu’un distribue les cartes de ce qu’on a le droit de faire ou pas. Si des fées se penchent sur un berceau et décrètent, toi oui, toi non. S’il y a une place laissée au libre arbitre ou si, avec cette idée de m’asseoir chaque jour sur la chaise fatiguée devant mon bureau, j’enfreins les règles d’un grand tout qui avait décidé d’autre chose pour moi. Lors de ma dernière dédicace, j’ai rencontré trois personnes qui écrivent. Trois, c’est vraiment beaucoup. Devant Boris, dont j’avais lu le premier livre il y a de nombreuses années, je n’ai rien ressenti de particulier, nous avons parlé de ses difficultés à terminer celui sur lequel il travaille et de son recueil de poésie qui sort en 2020. Il m’a dit « c’est dingue je ne savais pas que tu écrivais ». J’ai souri. Pour les deux autres en revanche, mon syndrome de l’imposteur m’a attrapé la gorge et l’a serrée bien fort. L’une d’entre elle a dit « j’ai toujours écris », elle a rajouté « depuis que je suis toute petite » au cas où je n’aurais pas compris ce que signifiait le mot toujours. Je n’ai pas osé lui dire que moi, non. À peine ai-je osé lui dire que ces trois livres posés sur la table là, devant, étaient de moi. Tout d’un coup, ils étaient devenus presque insignifiants face à la supposée écriture de la femme, « depuis toute petite ». Était-elle plus légitime que moi ? Je me suis tournée vers PetiteChérie qui m’accompagnait ce jour-là et lui ai dit « je ne me vois pas venir dire à quelqu’un qui est en dédicace : j’écris moi aussi. depuis toujours. À moins peut-être de m’appeler Amélie Nothomb. »

2- Récemment, Facebook a fait remonter une photo depuis les archives, celle de la couverture jaune de « Vent fort, mère agitée » et une date « 2012 ». Huit ans que mon premier livre est sorti grâce à Valérie, éditrice chez Unlimited. Je l’avais oublié. Pas le livre, la date. 8 ans, ça m’a semblé énorme et je peux vous dire avec certitude que j’étais bien petite à l’époque. À la sortie du livre, on m’avait demandé quand j’écrirai la suite. J’avais répondu « bientôt » et Malika m’avait dit « ne tarde pas trop, le temps ça passe vite. » Je n’ai jamais écrit la suite et je ne sais toujours pas aujourd’hui si je l’écrirai, enfin, de la façon dont elle l’entendait. La suite s’est écrite ici, ou là-bas, sur mon précédent blog, presque chaque jour pendant de longues années et beaucoup d’entre vous l’ont suivie. La suite, c’est un petit garçon qui grandit et dont j’ai de plus en plus de difficultés à raconter le quotidien parce qu’il lui appartient. En huit ans, j’ai avancé, je n’écris plus pareil. Je ne suis pas contente de tous mes textes, mais ils existent et c’est déjà pas mal. Il parait que je n’ai rien à prouver aux autres et qu’il faut que je prenne le temps de me féliciter. Alors voilà, je le fais ici. « Bravo Nathalie, tu as bien avancé ».

3- Le premier jet de MlNes est revenu de la correction. « Inutile de retravailler, l’essence est là. L’humain. » Y avait-il noté. C’était lundi soir. J’étais dans la voiture, ChériChéri à côté et Mister T à l’arrière, ses écouteurs dans les oreilles. Je me suis allégée de plusieurs kilos et j’ai souri très grand. C’était un sourire où l’on montre les dents. « Qu’est ce qui y a maman? » ai-je entendu depuis depuis l’arrière ? Je lui ai expliqué. Il était content pour moi et peut-être un peu pour lui aussi. Et puis en PS, j’ai lu une question. Une porte ouverte. Quand il y a une porte ouverte, je ne peux m’empêcher d’y passer la tête. Depuis, je me suis rassise à ma place. Dans le bureau où il ne fait pas très chaud mais d’où je vois la pluie tomber, le ciel devenir bleu et le chat grimper sur le mur de la piscine.

4- Sur IG j’ai commencé un calendrier de l’Avent un peu spécial cette année, parce que Mister T m’avait prévenu, « je ne ferai pas les trucs drôles du calendrier ». Mon Avent est livresque cette année. Je suis peut-être auto-centrée, je ne sais pas. Pour celle qui n’a ni IG ni FB voici les 5 premières questions:

Quel livre aimeras-tu voir adapté au cinéma? Si ta vie était un titre de roman ? Des couvertures de quelle maison d’édition es-tu fan ? Quel est ton roman graphique préféré ? Quel livre (peu connu si possible) recommandes-tu dès que tu peux.

5- Cette année, je n’aurai pas tenu le défi de lire un livre par semaine. Tout était très bien parti et puis il y a eu le Vietnam, et puis il y a eu MlNes. Et puis il y a eu toutes les bonnes excuses que je me trouvais. Pour l’instant j’en suis à 48 et il y a peu de chances que j’arrive à 52.

Bisous

3 commentaires sur “Vendredi confession

  1. C’est parti :

    1. « un goût de cannelle et d’espoir » de S. Mac Coy

    2. ma vie un roman… « et j’ai tiré sur le fil de notre histoire »

    3. pour les polars « Actes Sud », pour le reste, souvent chez Anne Carrière, les couvertures m’interpellent, mais pas toujours la 4ème de couv ensuite

    4. roman graphique … ce n’est pas ma lecture favorite, mais j’ai découvert récemment « l’arabe du futur », j’ai bien aimé, par la simplicité du dessin, la force du détail dans le dessin ou dans les petits textes rajoutés dans les coins

    5. depuis longtemps « les gens de peu », de Pierre Sansot, ou « la mort à contre-vie » de Vanessa H (livre unique de son auteur), et plus récemment les Graminées. Je garde le trio et ça dépend de mon interlocuteur

    encore merci.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.