Mes poils et moi : émoi

Dans le genre combat à la con que j’aime mener, il y en a un qui est en train de prendre un essor international (mais absolument pas grâce à moi). Je le mène le plus souvent seule dans ma salle de bains depuis que j’ai quinze ans et ChériChéri a dû s’y plier. En vérité je ne lui ai pas vraiment laissé le choix.

Quand je dis que c’est un combat à la con, c’est parce qu’au moment de mon adolescence (il y a très longtemps), quand j’en parlais à mes amis (heu non « à mes amies »), elles me regardaient avec des yeux ronds comme une soucoupe. Apparemment, elles n’étaient pas concernées. J’ai grandi et l’affaire a continué à me tarabuster. D’autres amies nouvellement entrées dans ma vie à qui j’en parlais, ne comprenaient toujours pas mes angoisses à leur sujet. C’était vraiment un combat à la con. J’ai ensuite vieilli suffisamment pour ne plus leur en parler. Ah, si, peut-être bien que je vous en ai déjà parlé une ou deux fois et je crois qu’à notre stade, on peut considérer que nous sommes amies. Mais, je ne le suis toujours pas avec eux : mes poils.

Depuis deux ans (peut-être plus en fait, je ne sais pas), a lieu en janvier, le Januhairy. Janvier serait le mois où nous devrions renoncer à nous raser ou à nous épiler. Au début c’était pour les femmes et puis les mecs ont saisi le truc. Comme toujours. Et là, déjà tu te rends compte du niveau de courage qu’il est nécessaire d’avoir pour réussir le challenge. C’est pas comme si le mois de janvier était le mois de l’année où tu te trimballes majoritairement en maillot de bains. Imagine les new-yorkaises en maillot à Central Park, les moscovites je ne sais pas trop où et les françaises (alors qu’aujourd’hui elles vont faire les soldes, peu d’entre elles vont acheter un maillot de bains). T’en as vu beaucoup, des filles en maillot à cette époque de l’année ? Ah oui, c’est vrai, il y a eu moi le 1er dernier (j’aime bien le 1er dernier…) et il ya celles qui vivent toute l’année au soleil (mais sans doute sont-elles minoritaires)

J’ai souvent parlementé avec ChériChéri lui disant que c’était quand même étrange cette société qui engageait les femmes (et les hommes aussi depuis peu, ne nous y trompons pas) à s’épiler. Étrange qu’on condamne (à juste titre, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit) un type de 50 ans qui couche avec une fille de quatorze (on écrit fille, fillette ou jeune fille à quatorze ans ?) alors que les images de mode ou les spots publicitaires montrent des pubis imberbes dont on n’imaginerait pas qu’ils ont passé l’âge de la puberté. Étrange que les mecs trouvent leur femme plus belle parfaitement imberbe et lisse, alors que nous, nous soyons sommées d’aimer qu’un homme ressemble à un ours, parce que c’est naturel. Normal. La normalité d’un être humain de plus de quinze ans n’est-elle pas d’avoir des poils ? Homme ET femmes ?

En règle générale, l’injustice me saoule. Mais l’injustice selon laquelle avoir des poils serait anormal pour les femmes, et normal pour les garçons, vous n’imaginez même pas à quel point ça m’agace. Il y a plein d’autres trucs super irritants dans cette histoire de poils, le prix des rasoirs par exemple. Je me suis souvent indignée devant celui des rasoirs dits « féminins », ceux qui glissent soi-disant mieux , qui ne coupent soi-disant pas et déposent une jolie pellicule d’un truc que tu sais pas ce que c’est, ceux qui rasent même les poils courts. Attendez, ça voudrait donc dire que ceux que les mecs utilisent pour passer sur leurs joues rasent mal, sont mal affutés et susceptibles de couper leur peau et que leurs poils doivent être longs pour être attrapés par l’engin ? Non, on est d’accord, certainement pas! (Dans le même ordre d’idée, je m’indigne sur le prix des protections périodiques (et je dis souvent que si c’était un truc qui était arrivé aux hommes, je suis persuadée qu’aujourd’hui elles seraient remboursées par la sécu)(mais, bon, c’est une autre histoire)(ah et aussi la contraception qui serait nécessairement un truc de filles).

Honnêtement, j’ai mis longtemps avant de remarquer que le prix des rasoirs pour femmes était plus élevé que ceux des hommes. D’abord parce que ChériChéri a toujours eu une barbe de trois jours qui mettait trois mois à pousser (et donc je ne lui achetais pas de rasoir) (il utilisait les miens) (vous savez ceux qui ne coupent pas, rasent parfaitement et déposent une pellicule d’un truc qu’on sait pas ce que c’est et coûtent une blinde) et ensuite parce que j’étais bien formatée : rose pour les filles, bleu pour les garçons. Tout a changé quand le rayon rasoirs féminins de mon supermarché est resté vide pendant plusieurs jours (en fait, suite à des vols répétés (je ne vois pas pourquoi), la direction les avait placés aux caisses) Ne les trouvant pas, j’ai acheté des rasoirs bleus. J’ai nettement vu la différence.

Vous allez me dire, Nath, il y a l’épilation à la cire, tes poils enlevés à la cire repoussent plus doux (mon oeil) et plus tard et plus lentement (mon oeil)(oui, j’ai deux yeux), au bout d’un certain temps d’épilation, les poils disparaissent (mon oeil) (ah merde il m’en manque un). Et vous avez vu le prix pour l’épilation définitive ? (ouais, je me suis renseignée …)

Dans le fait d’avoir des poils, franchement, ce n’est pas le regard de l’homme qui me dérange le plus, c’est souvent celui des femmes. Quand j’allais à la piscine pour mon aqua truc, je ne me rasais pas à chaque fois parce que le problème c’est la repousse. Chez moi elle est anarchique, certains poils font 35 heures par semaine, d’autres 50 et les derniers font grève sans préavis et veulent rattraper le temps perdu en une nuit alors que j’ai éradiqué les autres la veille. Non, celui que je n’aime pas c’est le regard légèrement condescendant de celle qui s’est épilée le matin sur mes jambes, mon pubis ou mes aisselles. Celui qui semble me dire « hey, ma cocotte, tu peux pas faire attention, moi je m’y colle alors s’il te plait, la prochaine fois, fais quelque chose, tes poils là, ils sont indécents ». Indécents. Dans notre société, la normalité est donc devenue indécente.

Voilà, c’était mon coup de gueule du jour parce que dans dix jours je pars voir Maurice et je ne suis pas du tout sûre, mais alors pas du tout, d’assumer mes poils sur la plage.

pic by Nicolai Durbaum on Unsplash

8 commentaires sur “Mes poils et moi : émoi

  1. en tant que brune que la nature a doté aussi d’un système pileux foisonnant, je compatis et je suis bien d’accord avec toi !! Quelle injustice ! J’ai le même combat, le même agacement (ou devrais-je dire les mêmes, parce que le prix des serviettes périodiques, quelle honte !!! Je suis allée jusqu’à suggérer au collège de MaGrande la possibilité pour les filles d’en avoir à disposition, quelque part, parce que toutes les familles n’ont pas les moyens de fournir à leurs filles de quoi se changer suffisamment…. j’ai cru que la directrice et la prof de SVT allaient faire une attaque … !!!) EN tous cas, j’ai bien ri en lisant ton post de ce jour. Ca m’a fait du bien en cette matinée qui commence avec un taux d’emm… maximum ! Merci !

    Aimé par 1 personne

  2. Ah tu peux reprendre un œil parce que si si l’épilation régulière à la cire , ça fait qu’au bout d’un certain temps ça ne repousse pas . Mais faut pas raser entre temps…
    Je suis d’accord avec toi il y a une réelle injustice voire aliénation à cette injonction. Mais pour ma part c’est trop tard pour y changer qqchose : comme toi je ne m’assume pas en maillot et poilue, la force de l’habitude .

    J'aime

  3. Merci papa pour le système pileux ! Moi ? Merci ça va, l’âge aidant ça pousse moins et je n’ai jamais fait une fixation dessus. J’ai essayé les roses quand ils sont sortis mais je suis vite revenue aux bleus beaucoup plus efficaces .

    J'aime

  4. Ah les poils, une grande histoire, je vis avec un sportif qui parfois a les jambes plus douces que les miennes mais que je n’ai jamais connu rasé de près puisqu’il porte la barbe de trois jours depuis ses 20 ans (par feignantise, il l’avoue lui même) … et je me bataille un peu avec Melle très brune parce que je ne veut pas lui acheter de rasoir (elle va chez l’esthéticienne pour les aisselles mais ne veut pas faire les jambes… 🤦‍♀️), et moi dans tout ça aqua truc ou pas j’assume de mieux en mieux mes qques poils qui à force d’épilation et avec l’âge sont de moins en moins gênants
    bises

    J'aime

  5. Bonjour Nathalie,
    100% d’accord avec toi : je trouve que l’injonction faite aux femmes — et de plus en plus aux hommes hélas — de ne pas avoir de poils n’a aucun sens, à part peut-être, pour paraphraser Fatema Mernissi dans « Le harem et l’Occident », pour imposer la dictature du « 0 poil ». Fatema Mernissi parle de la « dictature du 38 » pour expliquer que les femmes sont détournées de choses intéressantes, comme réfléchir à la vie, pour se concentrer sur le maintien de leur silhouette à la taille 38, j’y ajoute donc qu’elles doivent aussi se concentrer sur leur peau parfaitement débarrassée de tout poil. Sa thèse est que ce serait délibéré, pour tenir les femmes à l’écart des grandes décisions. Elle explique aussi que ce n’est pas le cas dans les harems, quels que soient les fantasmes des Occidentaux à ce sujet.

    Cependant, une amie, qui a une fille au lycée, m’a donné une lueur d’espoir : sa fille et les copines d’icelle font la grève de l’épilateur/du rasoir/de la cire et assument leurs poils. Je les admire et je n’arrive toujours pas à les imiter, ce qui me désole et pousse le reste de ma tribu à se payer ma tête. J’espère que mes enfants suivront ce bon chemin poilu !

    Si je peux sauter du coq à l’âne : mes collègues (100% masculins) qualifient un problème de « velu » quand il est compliqué — et donc intéressant à traiter. Puisque l’adjectif « velu » peut être positif, soyons velues !

    Sur ce message au poil, je vous laisse, je dois aller m’épiler avant ma séance de gym !

    J'aime

  6. Comme toi je ne comprends pas ce truc avec les pubis imberbes, ça me choque profondément que cela attise le désir ?? Une femme a des poils, une fillette non.

    Les aisselles, les jambes un coup de rasoir c’est vite fait, le maillot c’est différent. Perso un triangle je trouve ça joli. Houlà je me sens vieille moi….

    Oui j’ai l’impression que les nouvelles générations sont beaucoup plus détendues du poil et elles ont bien raison.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.