Journal d’un confinement – Jour 6

Idées en vrac, parce qu’au bout du sixième dimanche comme dirait mon amie Christelle, il n’y a pas grand chose à raconter. Alors un « en vrac et pas dans l’ordre » sera le bienvenu. Pas vrai ?

1) Nous en sommes au sixième jour et voici la liste des desserts  que j’ai réalisés. Parce que, voyez-vous, quand je n’écris pas, je cuisine (vous noterez donc la quantité de ce que je n’ai pas écrit) : mousse au chocolat, riz au lait, brioche perdue, tarte aux pommes, nems banane chocolat, gâteau à l’ananas, bananes flambées, banana bread (oui, on avait beaucoup de bananes). Pour aujourd’hui, j’ai prévu des oeufs au lait. À ce rythme là, je n’écrirais jamais de best-seller mais je vais prendre trois ou quatre kilos facile. À moins que je n’écrive un best-seller sur les desserts, c’est une possibilité à prendre en compte.

2) Hier  la prof de maths de Mister T m’a appelée pour savoir si tout allait bien. Elle m’a demandé s’il ne croulait pas trop sous le travail. J’ai répondu que lui, non mais moi oui, rapport au fait que je ne suis pas prof/que je suis peut-être trop perfectionniste/ que les supports ne sont pas adaptés aux enfants malvoyants (les fiche de travail sont illisibles)/ que je veux qu’il rende le travail en temps et en heure.

Le soir même, nous recevions un mail des profs donnant du rab pour rendre les devoirs. C’est con, on les avait déjà rendus.

3) Aujourd’hui je devrais être au Salon Le Livre Paris. J’aurais dû réaliser des parallélogrammes parfaits avec « Semer des graminées » et « Parce que la vie ne suffit pas » sur le morceau de table qui m’aurait été attribué. J’aurais dû faire connaitre mes bouquins, parce que je n’ai pas d’attachée de presse ni la force d’une maison d’édition derrière moi et que je suis la seule à pouvoir le faire. J’aurais offert des biscuits frappés d’un « Semez des graminées » ou d’une « Osez le faire! », j’aurais rencontré des amis auteurs que je ne connais que par réseaux interposés, mais bon, j’y suis pas. Ni personne d’autre d’ailleurs.

4) Si vous voulez faire une bonne action à 0,99€ ne vous privez pas de lire « Semer des graminées » ou « Parce que la vie ne suffit pas ». D’après le Président, lire ne peut pas faire de mal, ça peut même donner des idées. Si j’osais je vous dirai d’acheter un livre auto édité en priorité parce qu’à la reprise, les autres auront toujours autant de visibilité alors que nous, nous aurons été oubliés.

5) Hier j’ai failli divorcer. Heureusement mon mari est un amour. En revanche, il risque de demander le divorce plus vite que prévu. Du coup j’ai ressorti mon livre « J’arrête de râler » (que j’avais initialement acheté pour lui) et j’ai mis des post-it un peu partout. Ça tombe bien, j’avais envie de refaire la déco, mais avec les magasins fermés, c’est difficile.

6) Je sors plusieurs fois par jour dans le jardin pour évaluer l’ouverture des bourgeons de fleurs sur les arbres. Je crains que mes pivoines aient mal compris l’annonce du confinement et qu’elles l’aient pris pour elles.

7) Les gosses s’enfuient dès que je parle de faire de la méditation ou du yoga. Je ne comprends pas pourquoi… c’est peut-être qu’ils ne  supportent plus que je leur dise de se concentrer, bordel, c’est pas difficile de faire le chien tête en bas ou la posture de l’enfant. En rigolant, Mister T m’a demandé comment on faisait la posture du Coronavirus. J’ai fait celle du mort, ils n’ont pas apprécié.

8) J’ai noté une nette amélioration de mon ouïe. J’entends maintenant très nettement les cloches de la chapelle à côté de la maison quand elles sonnent. Je crois que l’absence de voitures me fait du bien.

9) Je n’arrive pas à écrire. Les mots sèchent dans ma tête comme des raisins secs, à ce rythme là, je vais pouvoir faire un cake avec, comme Maminette le faisait. Je perds mes mots, tout comme j’ai égaré mon allégresse, mon pétillement et ma légèreté.

10) Sur IG, j’ai fait un petit tri dans mes abonnés. J’ai viré ceux qui ne likaient jamais (JAMAIS) mes photos, se permettaient de regarder en boucle mes stories et de voter non à mes sondages. Heureusement il n’y en avait qu’une qui rassemblait les trois items. Une grincheuse à n’en pas douter. Je ne comprends pas pourquoi elle a continuer tout ce temps de venir chez moi si elle n’apprécie pas  mon univers.

11) Jamais je n’aurais pensé mettre une photo de papier toilette en couverture d’un article, mais je crois que c’est le moment, soyons fous.

Pic by Erik Mclean on Unsplash

7 commentaires sur “Journal d’un confinement – Jour 6

  1. En cette période un peu anxiogène, il n’y a pas de raison qu’il n’y est que toi qui en profite 😉
    je vous transmets un petit tuyau pour apaiser un peu notre niveau d’anxiété. A la télé un représentant du Dalai-Lama affirmait que pour obtenir la paix intérieure nous devions toujours finir ce que nous avions commencé, et qu’à cette condition nous bénéficierions davantage de calme dans nos existences.
    J’ai regardé autour de moi dans la maison pour trouver les choses que j’avais commencées sans les terminer… Et…….j’ai fini une bouteille de rosé de Provence,…une bouteille de Bordeaux,…une ote bouteille de Roussillon,… une vouteille de vodka, …..une buteil de poaare. …in rest dwiski et……un rom blan.
    Tou nimaggine pa com jem sens hachemen mieu mintnan.
    Psasse el mssage a tou ceux con bsoin de paix intérieur et di leurke jeu lé zém .

    J'aime

  2. Sans avoir entendu le Dalaï Lama ni lu Marieal, moi aussi j’ai regardé autour de moi ce que j’avais commencé mais pas fini. Il y a le dessus de lit de ma farfadette au crochet : j’ai crocheté 300 petits carrés en l’attendant lors de ses cours de musique (2 ans de musique) mais je n’avais pas trouvé le courage de les assembler. J’ai démarré !
    Et j’ai aussi mis en route le potager, cela fait 3 ans que je m’y mets à moitié, là j’ai fait les choses en grand : j’ai doublé la surface, bêché, désherbé, étendu le le compost. Par chance j’avais commandé des graines il y a 2 semaines, initialement comme cadeau d’anniversaire pour mon papa, comme je ne peux pas aller les lui porter, il me les a offertes (oui, il m’a offert le cadeau que je lui destinais), je peux attaquer les semis !
    Et il reste encore à finir la déco du couloir (tout a été acheté l’été dernier), une petite table à retaper (idem, j’ai tout ce qu’il faut), des projets de couture laissés en plan eux aussi (là aussi, j’ai tout ce dont j’ai besoin pour les mener à bien)…
    Je n’avais pas pensé aux fonds de bouteille, j’en ai plein aussi, c’est une bonne idée et moi aussi je vous aime déjà, mais je vous aimerai encore plus bientôt !

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.