Journal d’un confinement – Jour 22

Troisième cadavre exquis. Un grand merci aux participants.

J’ai eu envie de faire défiler ma vie à l’envers, comme on remonte une bande enregistreuse pour en réécouter des moments particuliers ou pour tout effacer. Tout me nuit et conspire à nuire. Certains détails tombaient d’eux mêmes, ils ne semblaient pas déterminants : rien que du superflu. Il y avait des talons pointe ; des piétinements ; des talons s’entrechoquant ; des mains posées sur les hanches ; des hommes dansant en ligne en se tenant les uns aux autres par les épaules. En franchissant la lisse et en sautant du pont, il lui semblait voir devant lui un vague et presque imperceptible brouillard, une sorte de pellicule légère qui recouvrait les choses et en troublait le contour. Sous la surface, tout est calme, plus lent, plus doux. Nous avons marché vers le parking. Au lycée, la plupart de mes camarades me détestent. J’ai un sixième sens pour ça : je sais reconnaître au premier coup d’œil les derniers choisis. C’est encore plus grave : moi non plus je ne suis pas une hypothèse crédible. Ma mère me réveille pour les devoirs, je suis encore toute troublée par ce rêve. Elle ouvre le robinet. Ma mère disait toujours : « quoi que tu fasses, la nature qui t’entoure le sait et tu seras récompensée ou punie pour ce que tu as accompli ». Lise se pencha vers le miroir de la salle de bains pour vérifier si le léger renflement qu’elle avait perçu sous son doigt n’était pas un point noir au milieu de son front. Elle avait entendu des rumeurs, mais elle n’y avait pas cru. On vendra les petites culottes en se planquant derrière des sacs de sable, La douceur est bienvenue. Nous aussi, nous devons écrire, tracer des mots sur un papier pour supporter la perte d’un être aimé, parce que tu partiras et que nous resterons.

 

Daniel Pennac au bonheur des ogres @annelaure-reve

Itinéraire d’enfance. Duong Thu Huong @dany64200

Le détour Luce d’eramo @as_trbn

Philippe besson arrête avec tes mensonges @aksaile

Jack LONDON contes des mers du sud @lartemisa

La patience des buffles sous la pluie – David Thomas @cestlucasbel

Briser en nous la mer gelée Rik orsenna @klodin

Fabrice Caro – Le discours @Lectures sur ordonnances

Phèdre- Racine  @maxence_sgs

Le signal – maxime Chattam @pepette

Anthéa – Tia Wolff @laetitadezelles

Boris Cyrulnik – La nuit, j’écrirais des soleils @christelleaugustin

Noureev de Julie Kavanagh @thibaut_gonzato

Bernard Werber – Sa majesté des chats @antocyame

Je vais passer pour un vieux con – Philippe delerm- @plongevial

Isabelle Monnin – les gens dans l’enveloppe @arianelongevial

Amélie Nothomb – la nostalgie heureuse @ineslongevial

@chloétoile

Pic by zachary-keimig on Unsplash

Un commentaire sur “Journal d’un confinement – Jour 22

  1. Bien joué, j’ai pas vu passer ton message de candidature, je n’aurai de toutes les façons pas participé, la phrase étant la même que la semaine dernière !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.