Journal d’un confinement ou d’un déconfinement

J’ai lâché l’affaire, je ne sais plus où on en est entre les jours qu’on a déjà passés et ceux qui restent encore à vivre. Par contre ce que je sais, c’est que ça me réussit, le confinement.

Tout du moins, un faisceau d’indices concordants me pousse à le penser. En effet, depuis trois semaines je dors. Sans ma pote Insomnie qui vient s’asseoir à côté de moi, sans mes copains déguisés en cachets blancs. Je dors. Je me rendors. Et je me réveille comme une fleur. Bon, vous me direz que ça ne va peut-être pas durer, vous n’aurez pas tort, parce que quand tout ça va s’arrêter, le rythme infernal (celui, finalement pour lequel je ne dois pas être tout à fait formatée) va reprendre. Mais quand même, croyez-moi, en matière d’insomnie, ou plutôt en matière de sommeil, ce qui est pris est pris.

Le 6 avril j’ai déposé ici le fruit d’un de mes potagers. Quand je l’ai publié, je venais de l’écrire. Mais j’étais contente de ce début d’histoire, il y avait un ton un peu différent, pour la première fois, je était un homme et j’avais envie de vous l’offrir.

Si vous n’avez pas lu l’article du 6 avril, voilà ce que ça raconte : c’est l’histoire d’un mec qui se fait larguer par sa femme après trente ans de bons et loyaux services et qui se prend le truc en pleine gueule. Il ne comprend rien, mais il décide que la vie mérite une folie et il n’en a jamais fait, alors pourquoi pas celle-là ?

Et ?

Le 25 avril, j’ai terminé le premier jet de ce roman sans nom. 254 pages. Ce matin, je l’ai repris, histoire de corriger l’élégance comme je le fais toujours (les coquilles, les lourdeurs) et je n’ai rien trouvé à modifier. C’est la première fois que ça me fait ça.

Du coup, de deux choses l’une, soit il est vraiment nul à chier et le confinement me brouille les idées, soit il est génial … Je verrai ça dans  quelques semaines. En attendant il va falloir que je me reconcentre sur le prochain, celui qui doit paraitre le 12 juin et dans lequel il est question d’un fil rouge.

Pic by Sharon Mccutcheon

15 commentaires sur “Journal d’un confinement ou d’un déconfinement

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.