Les Mèreveilleuses

Normalement, sur mon dossier Excel intitulé « Rétro Planning Roman 4 » il y avait écrit : Partage de la couverture et du titre le 11 mai. Mais bon, ce qui est bien avec le libre arbitre, c’est qu’on peut changer d’avis sans même se dédire parce qu’il parait qu’il faut suivre son instinct…

J’ai donc l’immense joie de vous présenter la couverture de mon quatrième livre : Les Mèreveilleuses.

Je n’ai pas beaucoup tergiversé pour celle-là. Peut-être parce qu’elle coulait de source. Peut-être parce que ce livre attendait sagement son heure depuis sept ans ? Peut-être parce que l’histoire du fil rouge m’a portée comme elle va porter Mathilde et Alexandre pendant 340 pages. Peut-être parce que j’ai patiemment déroulé le fil et mis mes tripes sur la table ? Je ne sais pas mais une chose est sûre : elle était une évidence.

Entre cette couverture et la précédente je souhaitais une ressemblance, comme un air de famille, que vous puissiez vous dire « Tiens c’est le nouveau de Nathalie… ». Alors vous retrouverez dans le titre en rouge et la teinte sépia, mon nez épaté et ma bouche boudeuse.

Pour le titre, ce fut une autre histoire. Le roman s’est d’abord appelé Roman 4. Simple et imparable. Sans chichi ni fioriture. La réalité brute. Puis une phrase est venue me percuter pendant l’écriture. C’était en octobre dernier, il pleuvait sans cesse et je regardais la pluie mouiller mes carreaux. Il s’est donc appelé « Même la nuit est un soleil ». C’est sous ce nom qu’il est allé rencontrer ses premières lectrices. C’est alors qu’il s’appelait comme ça que je l’ai retravaillé et que j’ai commencé à en parler. La suite vous la connaissez déjà : un jour, trois personnes ont tiqué sur le titre. « C’est de qui cette phrase ? » , « Ça me dit quelque chose cette citation … », « C’est de Cyrulnik, non ? » (Non, c’était de Nietzsche). Ce soir là, j’ai su qu’il ne s’appellerait pas comme ça, mais je n’avais encore aucune idée d’un autre titre. On était en novembre.

Chez Maurice, l’évidence m’est apparue : Mèreveilleuse. Mot qui se trouvait déjà dans le livre et que  j’ai inventé grâce à Vincent Lahouze qui dans son livre « Rubiel e(s)t moi » appelle sa mère « la merveilleuse ». A la lecture de son livre, je voyais sans arrêt le « e » de mère s’intercaler. Comme un signe (et vous verrez que les signes et moi, c’est une longue histoire.) Voilà, il allait s’appeler comme ça, Mèreveilleuse. On était en janvier.

Et puis février est arrivé…. et puis non, finalement, là encore j’ai écouté mon instinct en espérant qu’il ferait bien les choses, mais rien n’est moins sûr, il est encore novice en la matière. Roman 4 est devenu « Les Mèreveilleuses ». « Les Mèreveilleuses » comme un hommage à toutes les mères qui veillent leur enfant, bien avant qu’il ne soit là, près d’elle. Bien avant qu’il n’existe. Parce que « Attendre, c’est aimer déjà ».

Les-Mèreveilleuses-nathalie-longevial

 

À très vite pour la suite des coulisses du livre.

La photo est de Ariane Longevial, la création de la couverture de Lucas Nedellec. ❤

 

11 commentaires sur “Les Mèreveilleuses

  1. J’ai tellement hâte de l’avoir dans les mains, de le caresser, de le humer, avant de plonger dans tes mots qui m’enchantent et me nourrissent bien après avoir refermé chacun de tes ouvrages. AUPA.

    Aimé par 1 personne

  2. J.espere que ça ne va être trop long « très vite ».
    Super titre, tout est dit en un seul mot
    J’aime l’idée des couvertures qui se ressemblent, on a l’impression de faire une collection, et comme en plus elles sont belles ça ne gâche rien.
    Vite, vite, que je puisse rencontrer Mathilde et Alexandre,
    à très vite.😘

    Aimé par 1 personne

    1. Oui bien sûr qu’il y en aura une mais …. je ne sais pas quand car étant donné le contexte actuel je ne peux pas l’engager sur une date. C’est pour cela qu’il sera important aussi de le commander en numérique dès sa sortie, pour le permettre de financer la sortie papier 💫🙏🏼🧶

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.