Les yeux dans les yeux

Je me suis réveillée tôt. J’aurais pu me rendormir mille fois mais comme tous les jours où un rendez-vous se profile, je ne l’ai pas fait. Malgré l’heure matinale, une lumière dorée inondait la pièce et un oiseau sous amphét avait déjà commencé sa journée de l’autre côté de la rue.

Aujourd’hui, c’est la première fois depuis le début de l’épisode Covid-19 que je vais m’éloigner de plus de 25 kilomètres de la maison. Je me demande si je sais encore conduire, au moins suffisamment pour faire six heures de route en une journée. Rien du tout en somme, un aller-retour à Toulouse. Déjà, quand je sors (à pieds)(ou pour le ravitaillement) sans attestation dans la poche je me demande à quelle sauce je vais être mangée, alors là. Oui, voilà, n’en parlons pas. J’ai imprimé une facture EDF. En double exemplaire, des fois que j’en perdrais une. Comment ça, c’est impossible ? En plein confinement, j’ai quitté la maison avec une autorisation de sortie, que j’ai déposée sur le siège passager. Au moment de descendre de l’auto au supermarché elle n’y était plus (je ne l’ai jamais retrouvée. J’ai fait le chemin du retour avec une boule au ventre en regardant fixement la route pour ne pas avoir à croiser le regard des gens qui auraient pu deviner que j’étais hors la loi) J’ai glissé dans mon sac des masques, du gel hydroalcoolique et une solution du même genre (on n’est jamais trop prudents) et l’attestation du médecin (oui, elle aussi, en double exemplaire). Tout à l’heure, il va falloir que je prenne de l’essence (j’espère que je sais encore faire ça, que je n’ai pas oublié le mécanisme sadique de la clé dans la serrure).

Ce matin l’amour est invisible. En vérité, je voulais écrire invincible mais les deux vont bien alors je n’ai pas su choisir. Invisible parce qu’il n’a pas besoin d’être vu pour exister. Il est là, je le sais. Je le vois avec mon coeur qui tape partout et surtout derrière mes globes oculaires. Invincible parce qu’il va s’asseoir à côté de moi. Il va me dire de ne pas m’inquiéter. Est-ce qu’il s’inquiète, lui ? Il va me dire que ce n’est pas grave, mais qu’il ne veut pas de chien. C’est une discussion que nous avons eue récemment à l’occasion du visionnage d’un docu sur la chaine Disney sur la formation des chiens d’aveugles. « La canne, hein, c’est bien qu’il m’a dit, pas besoin de ramasser ses crottes. Eh puis, il faudra aussi que j’aie des cours de dressage, alors non, ça va bien. »

Alors je hocherai la tête et aurai ce tic qui m’agace maintenant : je soufflerai l’air dans le petit tunnel formé par mes lèvres. Il faudrait que je trouve autre chose pour me calmer, mais celui-là fonctionne tellement bien que ce serait du gachis. La dernière fois que nous avons vu le médecin, elle nous avait prévenu : le prochain rendez-vous serai décisif. Crucial.

Alors je guette. Je mesure à quelle distance il se tient pour regarder son écran, pour tracer des lettres, pour déchiffrer les feuilles d’exercices. Je compte le nombre de fois où il peste après les profs qui envoient des documents pixélisés, illisibles et impossible à agrandir ou des exercices sur les angles et les rapporteurs sans un petit mot d’encouragement pour lui. Alors, je m’extasie sur ses mains sur le piano qui nous jouent maintenant My way (suite à un reportage au vingt heures) et Mariage d’amour de Chopin.

Alors, au matin où il devait reprendre le collège, armé de son courage et de son masque, il va glisser sa main dans la mienne et je l’espère, pas pour une autre aventure.

Ce texte a été écrit mardi matin. J’aime bien les pages du matin, ça va faire une nouvelle catégorie. Je n’ai pas été arrêtée ( j’avais oublié de me faire l’attestation à moi même), j’ai pris de l’essence sans souci, j’ai conduit et me suis garée aussi, pour les nouvelles, on verra ça plus tard.

pic by Amanda Dalbjorn on Unsplash

6 commentaires sur “Les yeux dans les yeux

  1. J’ai le même sentiment d’imposture quand je prends le volant, mais moi c’est pas de la triche je ne sais plus conduire, est-ce l’âge ou le confinement ?
    Bonne journée

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.