Les pages du matin #2

Depuis mon bureau, je vois un bout de la piscine. Elle est un carré bleu posé au milieu du jardin. La surface frissonne sous le vent, alors que plus personne ne s’y baigne jamais. Ce matin, les pieds ronds et blancs de mes enfants surgissent à l’improviste dans un vacarme de cris et de rires, un ballon éclabousse ma serviette, le chien s’ébroue et trempe mon livre. Ce matin, j’entends à nouveau les paroles trop fortes de nos soirées enivrées et l’odeur du chlore les jours de canicule me pique le nez. Les tentatives de plongeons et les décomptes du temps passé sous l’eau me reviennent en mémoire. À la surface, les auréoles d’huile de monoï dessinent des territoires, les maillots tirebouchonnés et les claquettes en taille 28 planqués dans un coin se laissent oublier. La ligne d’eau ondoie. Les skimmers font leur travail dans un ronron apaisant. Les souvenirs insignifiants se mélangent et se fondent dans quelques mètres cubes d’eau.

Aujourd’hui, je n’ai pas sorti la bâche et il n’y a que les flop flop de la pluie qui donnent vie à l’eau.

Pic by Dylan Nolte On Unsplash

Les pages du matin : écriture en un jet, sans relecture (désolée s’il y a des fautes)

Un commentaire sur “Les pages du matin #2

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.