On ne sait jamais

Comment ça, il ne fallait pas y aller ? Bien sûr qu’il le fallait. Il n’y avait aucun mal à ça. Et puis, on ne savait jamais.

Je suis arrivé dans l’après-midi. Il faisait beau. Pour un peu, je me serai cru dans un de mes dessins d’enfant où le ciel était toujours bleu. Il ne manquait que le quart de soleil coincé dans un angle. Le chemin blanc l’était toujours et menait à la porte étonnamment peinte en rouge. Avant, elle ne jurait que par le gris.

Elle est sortie de la maison. Dix ans que je ne l’avais pas revue. Dix ans, je peux te dire qu’en général ça laisse des traces, surtout à notre âge, mais pas sur elle. Je ne sais pas si c’est parce qu’elle avait déjà l’air vieux avant, mais elle n’avait pas changé d’un pouce. En la voyant s’approcher, j’ai rentré mon ventre, tiré mes épaules vers l’arrière et remis en ordre mes cheveux. Ils font toujours leur intéressant au mauvais moment. Sûr qu’elle allait sourire devant ma calvitie plus que naissante. La dernière fois qu’on s’était vus, j’arborais crânement des cheveux aux épaules et des lunettes fumées.

Avec le recul, c’était pas la meilleure période de sa vie, elle avait dû tout occulter. Je venais de la quitter pour une gamine et j’avais l’impression d’avoir gagné le gros lot. Pour avoir bonne conscience, je l’avais laissée habiter notre maison. Depuis, on n’avait jamais rien fait pour mettre les choses en ordre. Tout s’était bien passé jusque là. « Y a pas de raison » elle disait.

Après notre séparation, on ne s’est plus jamais parlé. Même quand les enfants ont eu leur bac et qu’ils ont eu des gosses à leur tour. On se débrouillait très bien pour ne jamais se croiser et les enfants ont parfaitement joué notre jeu. Nous n’avons pas divorcé. J’avais argumenté qu’on pouvait très bien faire différemment de tous les autres. Qu’un, c’était toujours mieux que deux fois un demi. Surtout, je dois bien avouer que ça me permettait de garder un œil sur sa vie et une hypothèque sur son cœur. Parce que tu vois, on ne sait jamais dans la vie. La gamine pour laquelle je l’avais quittée m’a largué moins de six mois après, sans aucun préavis et j’ignore si elle sait qu’il y a en a eu d’autres. Plein. Moi, en revanche je tiens la liste de tous les mecs qui ont couché dans son lit qui n’est plus le mien. C’est l’avantage d’avoir gardé des contacts en ville. Faut pas croire que j’avais envie de remettre le couvert, et puis avec l’âge, j’ai de plus en plus mal à négocier avec la solitude, alors je me disais qu’un jour, il y aurait peut-être une ouverture. On ne sait jamais.

Depuis qu’elle m’a appelé, je ne sais pas ce qui se passe dans ma tête, j’y pense tout le temps. Au fil de la conversation, tout est revenu d’un coup. Nos débuts, le son de sa voix qui avait toujours le même effet sur moi ou la façon dont elle termine ses phrases, comme si elle y glissait perpétuellement un point d’interrogation. Et elle avait gloussé. Signe de séduction incontestable de sa part. Il y avait comme une invitation dans ce son caractéristique. C’est bon, j’avais fait une connerie, mais l’heure de ma rédemption avait sonné.

Derrière elle, un type est sorti de la maison. Lui aussi, ça faisait un moment que je ne l’avais pas vu. Ouais, c’est ça, dix ans aussi. Pierre, mon ancien meilleur ami. Il l’a embrassée, lui a tapé sur les fesses et s’est carré dans l’encoignure de la porte, les bras croisés sur sa poitrine. Tranquille le gars. Pas l’ombre d’un morceau de ventre qui dépasse et ses cheveux ne se sont pas fait la malle. Ils ont juste changé de couleur. On peut dire ce qu’on veut, mais un type à cheveux gris, ça a de la gueule. Elle a gloussé, elle s’est encore rapprochée de moi et a dit « C’est gentil d’être venu, y a un problème avec la toiture, il paraît qu’il faut la refaire, tu peux vérifier ? »

Le problème avec les « on ne sait jamais », c’est que bien souvent, on sait.

8 commentaires sur “On ne sait jamais

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.