Celle qui

Je me suis assise. Les mains serrées entre mes genoux. Dans ces moments-là, je me sens à la fois extrêmement petite et immense. De l’intérieur.

Tu vois, ça me prend comme ça. Le vide me remplit et je deviens un trou béant aux contours un peu flous duquel personne ne peut approcher. Pour occuper le temps, je mets des couleurs sur tout : les gens que je croise, les paysages et même les moments. Mon vide, tu vois, il est blanc. Et puis j’ai froid. Tout ce rien en dedans, il est glacial, il souffle entre mes côtes et rebondit sur ma gorge, il ouvre des frontières dont je ne sais rien.

Avant d’arriver, tout le temps où je marchais à côté d’inconnus, j’avais déjà froid, je grelottais.  J’aurais pu les toucher tous ces gens qui allaient vite alors que je marchais à petits pas. Il aurait fallu que je déploie mon corps, que je regarde autour, mais tout était serré. Cadenassé. La ceinture de mon imperméable accrochée au dernier trou. Les poings dans mes poches. Le cou rentré, les yeux sur le bout de mes chaussures. J’aurais pu sourire, dire un mot ou deux, ou même m’excuser. Mais dans ces moments-là, je me sens invisible et ma voix ne porte pas bien loin. Ma voix, elle est violette.

Tout est cotonneux aussi. Les bruits sont comme assourdis par les multiples couches dont j’entoure mon corps. Je ne sais pas pourquoi je fais ça. Peut-être pour protéger le vide qui m’habite ou mettre le plus de choses possible entre moi et les autres.

J’ai compté. Autour de moi, il y avait 31 femmes, 25 hommes, 15 ados, 6 enfants, deux poussettes et un chien.

Je me suis levée du siège, je suis descendue de la rame, pour rejoindre la lumière éblouissante de la rue. Mais tu vois, je sais que la météo ne peut rien pour moi, parce que dehors, il y aura la foule. Verte.

Microfiction écrite dans le cadre du projet « Les amies de ma mère »

Un commentaire sur “Celle qui

  1. Ouh mon dieu la pauvre …, je ne sais pas comment tu fais pour te glisser aussi brillamment dans des personnages qui te ressemblent si peu! (Ou alors c’était dans une autre vie que j’ai pas connue) . Très bien écrit .

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.