Les joues roses

Il y a quelque temps, avec ChériChéri nous avons fait le tour des salons. Il dit que c’est important que je les connaisse. Moi aussi je le dis, mais moi, je procrastine. J’ai toujours un autre truc super important à faire ou une excuse imparable : récupérer l’ado après le collège (quoi, qui vous dit qu’il préfère quand je ne suis pas à la maison) (c’est lui qui vous l’a dit?) (Bref. On ne va pas partir sur ce sujet, je ne vous croirai pas.) L’un des salons se trouve à côté d’une pharmacie. Et moi, j’adore les pharmacies. Je ne suis pas plus malade que la majorité des gens et je ne vais pas davantage chez le médecin (on peut même dire, que j’y vais moins souvent que les gens normaux). Je ne suis pas quelqu’un qui se découvre des maladies à chaque nouveau symptôme (au contraire, je minimise les-dits symptômes jusqu’à ce qu’ils me pètent à la gueule), pourtant, lâchez-moi dans une pharmacie et, alors que je n’avais besoin de rien et que les tiroirs de ma salle de bain sont pleins à craquer, je vais trouver mille petites choses absolument essentielles à acheter. Une brosse à dents aux poils infusés dans le charbon, un nettoie-oreille dernier cri, un vernis à ongles d’une couleur improbable, un gel nettoyant anti rides et anti mauvaise humeur, un roller anti-migraine … Ce jour-là,  une crème rosée sensée raviver l’éclat des teints les plus ternes me fit de l’œil dès mon entrée dans l’officine. Le petit pot était rempli de promesses. La crème à joues roses était anti fatigue et hydratante, elle floutait les imperfections, elle dégrisait les teints les plus tristes, pour un peu, elle allait m’enlever dix ans d’un coup d’un seul, parce qu’elle était parfaite pour les peaux matures. Il paraît que la mienne peut être considérée comme cela. Je ne vois pas du tout pourquoi les esthéticiennes disent ça,  je sors à peine de l’adolescence.

Tous les matins, j’ en ai consciencieusement déposé une noisette sur mes joues. Parfois, deux grosses pommes de crème ont pris la place des noisettes sur mon visage. J’avais du mal à étaler la crème, mais qui peut le plus peut le moins. Pas vrai ?

Et ? Rien, j’avais la peau toujours aussi … normale. Du coup, j’ai acheté de la crème pour les pieds. C’est fou quand même ce qu’on fait quand on est adolescent et qu’on a une carte bleue.

Pic on Unsplash.

6 commentaires sur “Les joues roses

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.