En vrac et pas dans l’ordre (et les réponses)

Je crois qu’on peut considérer que je suis revenue sur le blog, ce petit espace d’expérimentation, de partage et de sourires que nous construisons ensemble depuis tant de temps. Je crois que vous y êtes revenus vous aussi. Merci de m’avoir attendue et d’avoir patienté sans rien exiger. Sur d’autres blogs que le mien, certains commentaires face à l’arrêt du blogueur sont acides. Merci de ne pas être de ceux-là.

J’ai refermé un carnet. Et j’en ai ouvert un autre. Le premier était marron, le nouveau est orange. Je crois que j’en ai fini avec les carnets noirs, aujourd’hui je les veux colorés, gais, bariolés, doux sous la main et la feuille veloutée. Tout ça pour vous dire que le premier jet de « Anatomie d’une histoire d’amour » (qui risque de changer de titre) (comme toujours me direz-vous et vous n’aurez pas tort) est terminé. Je ne suis pas tout à fait convaincue par la fin, alors je vais lui foutre la paix, le laisser s’endormir quelques semaines pour mieux y revenir après. Faut dire que l’héroïne n’en a fait qu’à sa tête cette fois-ci, donc je considère que c’est entièrement de sa faute.

J’ai trouvé le titre du prochain, celui pour 2022 (ça, c’est pour que vous suiviez), à moins que je décide de publier plusieurs romans par an…. Vous le savez, pour que j’avance (voir plus haut), il faut que je trouve un titre même si celui-ci est modifié à la toute fin du projet (Les Mèreveilleuses s’appelait au début « Même la nuit est un soleil »). Celui-ci s’appellera « Le sourire de l’aube » le temps de l’écriture. Pour l’instant, je m’oblige à ne pas travailler, c’est dur, mais faut s’qui faut. Ça fait deux jours que je n’ai pas ouvert mon ordinateur ni aucun dossier qui se trouve à l’intérieur. Mais lundi, je m’y remets.

Ça y est je suis décidée. Ça doit faire vingt ans que je tergiverse, mais là, c’est bon. J’ai même pris rendez-vous. Bon, j’ai le temps de changer d’avis, hein, parce que c’est pour avril 2021. Comment ça, personne n’a su répondre à cette question!! Depuis le temps que je vous rebats les steaks avec cette idée… J’ai pris rendez-vous pour mon premier tatouage (celui qui était sur ma wish list de mes cinquante ans) Pour l’instant je ne sais pas encore quel dessin je vais faire, mais ça devrait être des graminées ou une fleur de lotus, ou un mix des deux ou un moulin à vent. Oui, je sais tout ça n’a rien à voir mais j’ai le temps de décider d’ici avril 2021.

Je continue le yoga. Cette longévité m’étonne moi-même. J’ai commencé quand j’habitais à Agen après avoir répété pendant des années « qu’un jour j’allais en faire ». Je venais d’avoir 40 ans quand j’ai rencontré Louise, 70 ans, ma première prof. Puis j’ai déménagé, changé de prof et rechangé parce que je n’avais pas envie d’entendre hurler pendant la séance et, celle qui sait qui elle est, m’a fait rencontrer Karine. Nul doute que la longévité tient à d’infimes choses : la prof Karine Yssambourg et ma partenaire in crime (elle sait qui elle est). Rien de fabuleux en soi dans cette histoire. Sauf que cette année j’ai remarqué que j’arrive à faire des asanas que j’étais incapable de faire avant. Douze ans après avoir commencé. Comme quoi, dans la vie, il faut persévérer me direz-vous. (et vous aurez raison même si des fois, persévérer c’est long). Ah et je me suis remise à la méditation, je ne sais pas pourquoi j’avais arrêté.

Mister T a mangé avec ses potes. Tout seul. Au Burger King. Un mercredi midi. Pourtant ce n’est encore qu’un bébé. Il n’est même pas repassé par la maison. Il a appelé en sortant de cours pour me dire « Mam, t’as pas oublié, je mange avec les copains au Burger King à midi ». Je me suis dit « zut, il n’a pas oublié » mais j’ai répondu « non, je n’ai pas oublié, amuse-toi bien. » Comment voulait-il que j’oublie un truc pareil? J’ai pris mon sac et j’ai filé manger chez Paulo. Beh quoi ? C’est à côté du Burger King et alors? Vous voyez vraiment le mal partout….

Hier, Ariane m’a dit « quand t’écoutes les infos, on dirait que tu vas te prendre un mur ». Depuis quelque temps, moi qui écoutais religieusement les informations (hérédité quand tu nous tiens), je les ai éteintes. Je sais pertinemment que le monde ne va pas mieux, qu’il tourne toujours aussi en carré, qu’il meurt, qu’on voudrait qu’une usine qui fabrique des pneus ne ferme pas, même si on nous implore de moins conduire, même si posséder une voiture qui plus est avec de gros pneus est aujourd’hui indécent, même si ce sont des pneus de vélo qu’il faudrait produire. Je sais qu’il y a toujours des fous pour faire du mal aux animaux ou aux femmes, je sais que c’est peut-être se mettre la tête dans le sable, mais moi, je vais mieux. Merci.

Mister T a débuté une nouvelle activité sportive. Il me la demandait depuis le CM1 quand, à l’école, il avait participé à un atelier découverte. J’avais botté en touche. Hé! Ça va que je lui disais, tu fais du golf depuis sept ans, tu as fait de la pala en arrivant ici, tu pourrais pas faire des échecs comme quand t’étais petit, du théâtre, participer à une chorale ou faire du macramé ? (oui, parfois je suis dure) Enfin, tu pourrais pas faire un truc qui soit faisable sans trop d’effort. Mais mon super héros sait y faire avec ses parents (parce que son père n’était pas en reste pour dire que « non, ce coup-ci on ne le laisserait pas faire »), un samedi matin il nous a entrainé au Forum des associations. On y a rencontré des gens … je ne sais pas comment dire. Charmants n’est pas le terme, géniaux non plus, mais vous aurez saisi ce que je veux dire. Bref. Il a donc commencé le …. alors, il a commencé quoi ? Mais oui, bravo il a commencé le tir à l’arc. Ben voyons y a pas plus simple quand on est malvoyant avec un handicap supérieur à 80%, vous ne trouvez pas ? Quand on lui a dit qu’en étant monophtalme et myope il mettait la barre un peu haut, il a répondu « au moins, j’aurais pas besoin de fermer un oeil… ». Donc il aura deux licences : une valide, une handi (chose qu’on attend pour le golf depuis 4 ans…). Quand , après le premier cours j’ai dit « on va peut-être attendre un peu pour les compétitions » on m’a répondu « je crois que vous allez être surprise! ». Wait and see (ah ah ah)

Sur l’article précédent, vous ne m’avez pas dit ce que vous pensez du fait qu’une femme écrive en se positionnant en tant qu’homme. Ça vous dirait, vous, de lire une histoire d’amour sous le prisme d’un homme ? Du coup ça vous fait deux questions : je me suis décidée à faire quoi, et celle-là. L’idée c’était de savoir si en étant une femme ça vous mettait mal à l’aise de lire l’histoire d’un homme tout en étant à sa place. Je doute que des hommes lisent un livre tel que celui-ci. Il parait que les hommes lisent surtout des manuels d’apprentissage, des policiers ou de la SF et assez peu de romans dits classiques. Enfin, c’est ce qu’il se dit. (ChériChéri l’a lu (il ne lit que mes livres et commencent à s’inquiéter de voir le rythme auquel je les écrit) et il a adoré)

Vraiment j’ai cherché 10 trucs à vous raconter. Mais je stagne à 9 … Désolée. Bon, rien d’autre à ajouter. Bon week-end

Pic by Gregory Morit on Unsplash

6 commentaires sur “En vrac et pas dans l’ordre (et les réponses)

  1. Ah ! certains mystères sont levés merci Nathalie !
    Le jeune Tan, je suppose qu’on ne doit plus dire le petit Tan pour un collégien, est décidément plein de ressource et d’énergie . Il n’a pas fini de vous étonner…
    Quand à lire un roman « à la place » d’un homme ce n’est pas du tout gênant. La lecture permet tous les voyages .
    Nadine D

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.