En vrac et pas dans l’ordre

  1. J’ai envoyé mon prochain roman à des maisons d’édition. Huit pour être tout à fait exacte. Fin juin d’abord, puis en octobre. Et ça, si vous voulez savoir (et même si vous ne voulez pas, vous le saurez quand même) c’est un exploit pour moi, tellement j’ai peu de résistance aux réponses négatives ou à l’absence de réponse des ME. Vendredi dernier dernier, je l’ai envoyé sous un nom masculin. (C’est comme si c’était pas moi et je n’ai pas encore le réflexe d’aller voir sur ma fausse boite mail qui porte un autre nom.) Des mois que je disais que j’allais le faire. Persuadée que j’étais / que je suis qu’un livre d’un auteur ou d’une auteure n’a pas le même poids face aux éditeurs. Bon, c’est fait. Y a plus qu’à… Pour l’instant, aucune nouvelle. Comme quoi, j’avais peut-être tort.
  2. Mon mari me dit « t’as le droit de faire ça ? » De quoi ? « D’envoyer un manuscrit sous un nom masculin ? » Beh oui, ça s’appelle un nom de plume. « Et s’ils t’appellent tu vas leur dire quoi ? » J’avoue que je ne sais pas, j’ai pas encore réfléchi…
  3. J’ai organisé un concours sur Fb et IG pour faire gagner mes livres et un dimanche, sur la table de la salle à manger, j’ai fait tirer les noms à Louis et Mister T. Et ? Ils ont fait gagner leur instit du CM2. Je ne savais même pas qu’elle me suivait. J’adore les fils rouges qui se tendent entre les gens.
  4. Un nouvel habitant a fait irruption dans notre vie. Jamais je n’aurais pensé qu’un chien puisse être aussi petit et dégager une odeur nauséabonde aussi forte. Il parait qu’il ne faut pas trop laver un chiot, mais je vais tout de même lui donner un bain aujourd’hui encore. Pour l’instant les autres habitants à quatre pattes ne sont pas du tout contents d’avoir cette petite casse-pieds dans leur vie. Même, Pomme, la petite minette d’Ariane trouve que la plaisanterie a assez duré. Quant à Diva n’en parlons pas. Elle nous regarde effarée d’un air de dire « c’est pas moi qu’ai fait ça » quand l’autre lâche une caisse. Sinon, elle s’appelle (B)Rooklyn. C’est l’année des R mais on n’a trouvé aucun nom qui nous convenait.
  5. L’autre jour, j’ai regardé un sujet sur un auteur qui faisait des dédicaces dans une grande librairie parisienne. Je regardais d’un oeil, parce que souvent ce genre de sujet m’agace (ce doit être un relent de jalousie mal planqué). Et puis, jai regardé plus attentivement et j’ai remarqué que le type, il signait. C’est tout. Pas un petit mot, ni un dessin ni rien. Le type, il signe. Parfois il sourit, mais pas tout le temps. Dans ses livres, il raconte sa vie. Comme quoi, y a pas de justice. Je fais pareil, mais lors de mes dédicaces j’écris quelque chose de personnalisé au lecteur. Et parfois, c’est pas facile.
  6. Je jure de toujours écrire des dédicaces personnalisées, même quand je vendrai des millions de livres (Méthode Coué) prrtt (j’ai craché au sol) (pourvu que (B)Rooklyn ne pense pas que c’est une habitude de la maison…
  7. D’ailleurs, j’ai mis une photo de (B)Rooklyn sur IG pour la présenter. Oui, mon IG est sensé donner envie à de potentiels lecteurs d’entrer dans mon monde et de voir l’ambiance qui règne chez moi. Parfois c’est le bordel et parfois non. Bon, donc, j’ai mis une photo qui a obtenu plus de like (tu sais le petit coeur que tu mets en tapant deux fois sur la photo) que n’importe quelle autre. Comme quoi tu peux te trouer le cul (oui, je sais c’est pas joli joli, mais faut ce qui faut) à trouver du contenu, ça marche toujours mieux si tu mets des bébés (mais à mon âge c’est compliqué), des chats ou des chiens et éventuellement des assiettes (mais faut qu’elles soient instagramables et politiquement correctes) (et ça, c’est trop compliqué)
  8. Il y a un an, je m’apprêtais à partir à New-York. On avait imaginé y emmener Mister T cette année. No comment…
  9. Au fait, pour celles et ceux qui suivent mes aventures livresques, j’imagine que pas de nouvelle au Mazarine Book Day équivaut à mauvaise nouvelle. Ouais, toujours rien … À ce niveau là ça devient du sport de haut niveau pour arrêter d’y penser…
  10. J’ai fait une interview croisée avec une autrice, Valérie Van Oost, qui va sortir un livre sur l’adolescence vue par le prisme de l’adoption. Deux ambiances, deux pays, deux visions de l’adoption, à découvrir le 9 novembre sur DéjàLu.fr.
  11. (et j’en ai fait 10!!!!)

Belle semaine à tou.tes.s à très vite.

4 commentaires sur “En vrac et pas dans l’ordre

  1. Bravo pour l’envoi aux 8 maisons d’édition !
    Pour la nouvelle venue elle est trop « cute » ( elle s’appelle( B)rooklyn , ça me parait plus appropriée que mimi) pour ne pas mettre un coeur! Mais tu noteras que j’ai aussi like ton superbe coucher de soleil qui était magni-fiii-que!

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.