Cadavres exquis

Lors du premier confinement, le samedi, je demandais aux gens de m’envoyer une phrase tirée d’un livre. Un qu’ils lisaient ou pas, un magazine, une BD, un livre de recettes, peu importait. Certaines me posaient des colles ou corsaient l’exercice. Mais, à la fin de la journée, j’en faisais un cadavre exquis.

Franchement, j’adorais ça. Alors je me suis dit que pour ce deuxième confinement, si on remettait ça ?

Règle du jeu : m’envoyer ici en commentaire ou sur ma story IG une phrase (une seule), le titre du livre et l’auteur ou le magazine dont il est issu. Vous avez jusqu’à ce soir (samedi) 18h. À 19 heures rendez-vous ici et dans ma story IG pour le résultat. Eh puis, plus on est de fous plus on rit. Des bises, bon samedi.

PS : Et demain, peut-être le grand retour des devoirs du dimanche…

PS2 : ça vous dirait ?

18h – Voici le cadavre exquis !

Tanat arpentait la grève les yeux rivés vers l’horizon où, derrière une bande bleue libre de glace s’étirait l’océan glacial Arctique. A force de regarder cette maison, je finis par me convaincre qu’elle est à moi, tant elle résumait bien le rêve que je faisais. Je me demandai pourquoi il faut toujours qu’il y ait du soupçon et des arrières pensées dans l’air lorsqu’on vous dit ce que vous voulez entendre. Parce que si vous dormez dans la chambre contigüe à celle de vos chers enfants, amusez-vous à ronfler bruyamment : c’est un exercice qui égaiera vos insipides insomnies tout en permettant à vos chers enfants de faire l’amour en poussant des cris stridents sans appréhender que vous les entendiez. Le silence avait la même qualité que lorsque l’on retient sa respiration. Or, si tous les autres acceptaient le mensonge imposé par le parti –si tous les rapports racontaient la même chose- le mensonge passait dans l’histoire et devenait vérité. Le prêtre le pria alors d’écouter une question sans ouvrir la porte. Vous voulez me faire croire que je suis con au point de m’être mis un mobile de meurtre sur le dos ? Au début, elle sourit. La femme du 4ème refusait de descendre. C’est si joli quand c’est le bordel. Le jour de ma délivrance arriva enfin : ce samedi où toutes les écoles fermaient leurs portes et où tous les élèves rentraient chez eux pour les grandes vacances. Revenir est la fatalité et Sans que je l’ai vu venir ma colère vire à la peur. Jean-Jacques, c’est incroyable, on est en vie ! Il y a des vies qu’on raconte dans les grands livres, et moi, je possédais rien que cette poupée que je tenais, une sorte de livre sans pages, que personne à part moi était capable de lire. Entends-moi bien Carasapo, tête de grenouille, je crois qu’en fait je suis un peu bête et chienne sur les bords, car toutes ces choses sont arrivées et se sont répétées durant les sept ans où nous avons vécu ensemble, et toutes mes colères ne m’ont conduites qu’à mieux comprendre que je t’aime plus que ma propre peau, et bien que tu ne m’aimes pas de la même façon, tu m’aimes quand même un peu, non ? L’une de ses grandes peurs en tombant enceinte avait été de savoir si elle allait éprouver l’amour maternel qu’elle lisait dans les yeux des femmes qui l’entouraient. 

Merci à

@Antocyame- Toast revue qui fouille et qu’on empile –

@Maxence_sgs_trnd pour Alexandre Dumas Fils La dame aux camélias

@claude pourLos Angeles River – Michael Connelly

moi pour Malgré tout – Jordi Lafebre

@lectures sur ordonnances pou Manikanetish de Naomi Fontaine –

@12489tm12 pour Mystères de Lisbonne- Camillo Castelo Branco

@Vallaosurlacolline pour Pierre Desproges manuel de savoir vivre à l’usage des rustres et des malpolis

@laurelf pour Philippe Besson, L’arrière saison

@josephinedeleu pour Le chant d’Achille- Madeline Miller

@stéphanielamache pour Mukasonga « Un si beau diplôme ! »

@chifou pour Emmanuel Carrere Yoga

@Dan6474 pour les Mèreveilleuses NL

@Florence.elie pour Georges Orwell 1984

@dan64_200 pour Une douce vengeance. Elisabeth Georges)

Maman3.0 blog pour Claire Berest Rien n’est noir

@lf_béa pour Franck Bouysse « né d’aucune femme »

@lartemisia pour L’étrangère aux yeux bleus de Youri Rytkhéou

8 commentaires sur “Cadavres exquis

  1. « Je me demandai pourquoi il faut toujours qu’il y ait du soupçon et des arrières pensées dans l’air lorsqu’on vous dit ce que vous voulez entendre. » – Los Angeles River – Michael Connelly
    Et voilà ! bon courage

    Aimé par 1 personne

  2. « Entends-moi bien Carasapo, tête de grenouille, je crois qu’en fait je suis un peu bête et chienne sur les bords, car toutes ces choses sont arrivées et se sont répétées durant les sept ans où nous avons vécu ensemble, et toutes mes colères ne m’ont conduite qu’à mieux comprendre que je t’aime plus que ma propre peau, et bien que tu ne m’aimes pas de la même façon, tu m’aimes quand même un peu, non ? »
    De Claire Berest, Rien n’est noir.

    Bon, si c’est trop long, celle-ci tirée du même roman : « Elle est repartie, sans faire de bruit, en volant en arrière comme le colibri. »
    Et oui oui oui pour les devoirs du week-end !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.