Cadavres exquis confinés #3

Règle du jeu : m’envoyer ici en commentaire, ou sur ma story IG, une phrase (une seule), le titre du livre et l’auteur (ou le magazine) dont la phrase est issue pour qu’à la fin de la journée j’en fasse toute une histoire. Le pari vous tente ? C’est parti : vous avez jusqu’à ce soir (samedi) 18h.

À 19 heures rendez-vous ici et dans ma story IG pour le résultat. Eh puis, plus on est de fous plus on rit. Des bises, bon samedi.

Pic by Samantha Gades on Unsplash

(Résultats du cadavre exquis)

On croit que le chagrin ne vous prendra plus, mais voilà, rien n’efface la mort d’un enfant. Ils se sont justifiés en évoquant la guerre, la confusion de la débâcle, tout était si dur. Dehors une neige affamée s’empresse de rejoindre le sol. D’abord, la lumière lui parut très lointaine, puis plus éclatante, teintée de rouge à travers ses paupières. Je me remettais en marche. Chacun fait ce(se) qu’il veut, on ne discute pas les goûts et les couleuvres et J’ai perpétuellement peur d’être comme ces gens qui n’écoutent pas les autres. La timidité me fait passer à côté de choses merveilleuses. Je ne sais pas comment te remercier pour ça, mais je te promets de tout tenter pour que tu puisses ressentir la même chose.  Ne plus être regardée, être entendue. Notre société déborde de trop plein, obscène et obèse, sous le regard de ceux qui crèvent la faim. Comment, sans justification biologique, ces différences biologiques sont-elles élaborées socialement  L’arrivée de plus en plus rapides des choses fait reculer le passé.

Alors, on part où, l’année prochaine avec les enfants ?

Avec la participation de Inès, Victor, Patrick, Claudine, Claude, Antocyame Muriel Zoldan, Stéphanie Lamache, Valérie, Sylvie de lectures sur ordonnances, Nathalie S, Nathalie R qui ont invité Jacques Martel (le livre des maux) Morgane Ortin (Amours solitaires), Stéphane de Groodt (Le livre de la jongle), C morel Darleux (plutôt couler en beauté que flotter sans grâce), Christian Hiuay (Le poids de la neige), Erving Goffman (L’arrangement des sexes), Annie Ernaux (Les années), Jeanne Benameur (Ceux qui partent), Peter May (Je te protègerai), Almudena Grandes (Inés et la joie), Goslin, Tobin et Robinson (L’art du féminisme), Amanda Syaers (lettre d’amour sans le dire)

Un commentaire sur “Cadavres exquis confinés #3

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.