Les draps froissés

Elle m’avait dit « viens, on va essayer ». J’ai pensé « après tout, pourquoi pas, on opère bien sous hypnose… » Parce que voyez-vous, j’en ai marre de ne plus dormir.

Au téléphone, avant la séance, elle m’a dit « je te demande juste une chose : réfléchir à un lit où tu as toujours bien dormi ». « Mon canapé » j’ai répondu, mais ça n’allait pas. « Un lit de quand t’étais petite, tu vas pas me dire que tu as toujours été insomniaque ». Non je vais pas le dire. Petite, le « un pipi et au lit » arrivait peu après 20 heures et l’extinction des feux à 20h30. Au début de notre vie commune avec ChériChéri, nos amis se moquaient de moi parce que je les plantais dans mon salon à 21h30, harassée de fatigue. Et moi, quand je suis fatiguée, je suis très désagréable. Nos amis en parlent encore….

J’ai donc réfléchi aux lits de mon enfance. Il y avait celui de la maison qu’occupait mes parents avant leur divorce, mais cette idée m’a serré le coeur. J’ai pensé à celui chez Maminette, le lit jumeau tout à côté de celui de ma soeur, mais là, c’est ma gorge qui s’est bloquée. Et puis celui de mon adolescence en bas de l’escalier qui menait au garage et j’ai commencé à pleurer. J’étais à deux doigts de penser que cette histoire de lit était peut-être à l’origine de mes insomnies.

Le jour de la séance est arrivé. Je me suis installée sur son canapé, en tailleur, les mains jointes. Elle a tiré la porte coulissante. Elle m’a dit de fermer les yeux et de respirer calmement. J’ai fermé les yeux et fait tout ce qu’elle me disait. Ma docilité m’a inquiété. J’ai prié pour qu’elle ne me demande pas de me jeter par la fenêtre, mais comme nous étions au rez-de-chaussée, j’ai estimé que je pouvais arrêter de flipper. Elle a compté. J’ai tendu l’oreille. Elle a continué et m’a fait descendre des escaliers. Il était prévu que ce soit ceux de Brooklyn, graphiques et noirs avec une main courante en inox que nous empruntions pour descendre jusqu’à notre chambre, mais bizarrement l’ escalier était en bois. La rampe présentait une usure que je reconnaissais, des tâches et des traces de doigts. Au quart tournant, il y avait une fenêtre entrouverte, je savais où j’étais : c’était l’escalier de chez Maminette et àtravers cette fenêtre ma soeur et moi, nous jouions à la postière. Nous voilà bien. Moi qui avais expliqué à Marieal que je me sentais fatiguée et qu’il ne faudrait pas qu’elle s’inquiète si je pleurais, j’allais m’effondrer là, dans son bureau, sa petite chérie de l’autre côté de la porte coulissante. Un hoquet a remonté ma gorge, en s’agrippant très fort aux parois, mais il s’évanouit. J’ouvris la porte et me retrouvai, comme il était prévu, dans la chambre du Henry Norman Hotel à Brooklyn. Le lit tout au fond, les draps immaculés, la luminosité parfaite et une déco sobre et efficace. Voilà, j’allais m’installer sur la couette moelleuse et enveloppante, poser ma tête sur les oreillers gonflés à souhaits. « Tu t’installes sur le lit, tu te glisses entre les draps frais et repassés ». m’a dit la voix.

Et là, une partie de moi, celle qui veillait toujours et n’était pas complètement hypnotisée sans doute, m’a crié  » beh voilà, t’as qu’à les repasser tes draps! »

En même temps, Maminette me l’avait bien dit « comme on fait son lit, on se couche! »

Allez, je file changer mes draps et puis, j’ai un rendez-vous téléphonique avec mon éditrice, je vous en reparle très vite.

Pic by Priscilla du Preez on Unsplash

5 commentaires sur “Les draps froissés

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.