Vendredi confession

Fille de : « J’ai appris que ton père était décédé » (quand on me dit décédé j’ai toujours envie de rire, ce doit être nerveux sans doute mais je crois que je préfèrerais qu’on ne prenne pas de pincettes et qu’on me dise qu’il est mort, puisque de toute façon ça revient au même. Par contre quand on me dit qu’il n’est plus, j’ai vraiment envie de dire que si, il est toujours, là dans mon coeur et dans mes souvenirs et parfois dans un rayon de soleil qui transperce les nuages). J’aimais beaucoup ton père (moi aussi), je me demande bien ce qu’il aurait pensé de toute cette histoire avec le covid (moi aussi je me demande) « C’est fou quand même ce que tu peux lui ressembler! » (je ne sais jamais si je dois m’en réjouir ou pas …)

Femme de : Je téléphone à la banque pour clôturer un Livret A que mes grands-parents avaient ouverts quand j’avais 6 mois (pas de panique, je ne suis pas richissime, il parait qu’il y a 8 euros 52 dessus) (au bout de 52 ans avec une mise de 50 francs, ça rapporte énormément le Livret A…) (beaucoup moins que la Loterie Nationale) (enfin…). On me demande mon nom de jeune fille que je donne (et qui n’a rien à voir avec mon nom de femme mariée) (rien de rien) et là, le monsieur me dit « Ah, Madame Longevial, je suis ravi d’avoir de vos nouvelles, il parait que vous êtes partie sur la côte basque ? ». Bien entendu je m’étonne. « J’étais un client de votre mari, il va bien ? ». Moi aussi, merci.

Mère de : Après une séance de Spa offerte par ChériChéri dont la propriétaire est cliente chez lui, j’arrive à la caisse. La jeune femme rougissante : « il faut que je vous demande (elle porte ses mains à ses joues), mais c’est pas facile ». Je me prépare, me dis qu’elle va me demander si je suis la femme de mon mari alors déjà je souris. « Est-ce que vous avez un rapport avec… » J’opine de la tête en fouillant dans mon sac à la recherche du bon cadeau. Oui, oui, oui. « C’est votre fille? » Beh non, c’est mon mari. Je relève la tête, la main toujours à l’intérieur de mon sac, les siennes toujours sur ses joues (genre l’émoticone du bonhomme qui ouvre grand la bouche). « Oh la la je suis émue, je savais qu’elle passait ses vacances par ici, mais … attendez que je vous montre… » Je comprends qu’elle me parle de ma fille ainée. Dans son téléphone des dessins de sa fille reprenant les tableaux de la mienne. « Quand je vais lui raconter ce soir, elle va halluciner » (la mienne aussi)

Au collège, alors que je vais récupérer l’Ipad de Mister T. J’arrive devant une table où trois personnes vérifient les noms avant de donner le matériel. Je ne choisis pas vu que je ne connais personne et me plante devant une dame qui farfouille dans la liste, surligne un nom se retourne et fouille dans un carton. À ce niveau là, entendu qu’elle ne m’a pas dit bonjour et ne m’a pas regardé je commence à m’agacer. Et quand je m’agace, je peux être très désagréable. « Voilà! » qu’elle me dit alors tout sourire. « Mais… » « Vous êtes la mère de Tanh, non ? » Oui, mais on va quand même dire que la ressemblance n’est pas des plus frappantes. « Tout le monde connait Tanh ici, il est tellement chouette ce gosse, du coup, on sait qui est sa mère… ». (heureusement que je n’ai pas eu le temps de m’agacer, parce que le fils chouette aurait une mère peau de vache)

Je ne sais pas quand je serai moi, sachant que je ne sais pas vraiment qui est la vraie moi : la fille de mes parents, la femme de mon mari, la mère de mes enfants ou une autre …

Bon week-end

Pic by danielle macinnes Iu

6 commentaires sur “Vendredi confession

  1. C’est tout à fait notre discussion de samedi et depuis mardi je suis devenue « la mère de l’auteure »
    Tu es devenue richissime, pas autant qu’avec la loterie nationale…. mais bon 🤣🤣

    J'aime

  2. Tu es déjà toi non ? Parce que moi c’est bien avec toi et personne d’autre que j’ai rdv prochainement et avec qui j’aime parler de tout et de rien 😉

    J'aime

  3. La  » vraie » Nathalie est sans doute la somme de toutes ces Nathalie fille, mère, femme de…plus la Nathalie  » de plume  » ( ou de clavier) qui sait trouver les mots pour tout nous raconter, sa vraie vie et des vies imaginaires . Pas mal tout ça non ?

    Aimé par 1 personne

  4. je souris, je suis si souvent la fille de mon père (« tu es bien la fille de ton père, avec ce perfectionnisme et cet art de tout prévoir au millimètre »), celle de ma mère (« mon dieu que tu lui ressembles ! »), la mère de mes enfants (que tout le monde connaît à l’école, au collège, dans le village, et même ailleurs ! )… je me suis aussi demandé il y a peu quand j’étais juste moi …
    Ah et sinon, Les Mereveilleuses est dans le dernier n° de Accueil et comme je leur avais envoyé un article, la dame vient de me demander ton adresse pour t’envoyer « quelque chose » … là, c’est moi qui étais la « personne qui connait Nathalie Longevial » ! Tu vois, ça arrive !

    J'aime

Répondre à christelle02 Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.