Ce matin

Ce matin, je n’ai plus d’ordinateur. Il a décidé de me lâcher après sept ans de bons et loyaux services et des dizaines, que dis-je, des milliers de pages écrites ensemble. Ce matin mes doigts tapent laborieusement ce texte sur mon téléphone portable. Il ne sera donc pas très long.

La semaine dernière j’ai passé mes journées à voguer sur des haïkus, des tankas, des slams, des phrases anodines et des mots modestes, qui mis bout à bout ont fabriqué une chanson. Je n’en suis pas peu fière même si j’ai conscience que ce n’est ni du Cabrel, du Goldman ou de Céline Dion. La chanson viendra illustrer mon prochain roman qui sortira en février 2022 aux éditions… zut, j’ai failli vous dire quelles éditions mais je ne sais pas si j’en ai le droit. J’ai signé le contrat, j’ai travaillé sur les premières corrections mais quand est-on sûr que le texte se transformera en livre ? À l’occasion de l’atelier, j’ai découvert que pour des textes courts je préférais le stylo à l’ordinateur. Je garde donc précieusement des feuilles volantes oranges, écrites en recto verso sur lesquelles j’ai collectionné des images et des mots et dans mon agenda, un haïku par jour pour chérir les journées qui passent.

Vous le savez, je ne suis pas avare de mots. Je les aime quand ils ne veulent rien dire, quand ils n’existent pas en français, quand ils sont imprononçables. Le français n’est d’ailleurs pas suffisamment inventif en la matière à mon goût, quand l’anglo-saxon est pétri d’imagination pour inventer des néologismes. Pourtant nous n’allons pas partir à la découverte de mots anglais mais japonais. Eux qui ont des mots pour évoquer des sensations ou des situations microscopique. Je vous en partage quelques-uns, reçus en m’abonnant à une newsletter, ils sont incroyables.

Age-otori 上げ劣り

Expression japonaise désignant le sentiment d’être moins beau après être allé chez le coiffeur qu’en y entrant. Qui ne l’a jamais ressenti ? (désolée mon amour)

Shōkakkō 小確幸.

Né en 1986 sous la plume du célèbre écrivain Haruki Murakami. Il désigne les petits bonheurs de la vie, les joies minuscules du quotidien : manger une miche de pain encore chaude, se glisser dans des draps propres, contempler une pile de vêtements enfin repassés, ouvrir la lettre d’un ami ou laisser son chat se glisser avec vous sous la couette. Mon shōkakkō c’est le truc des draps frais ou le petit vent frais la nuit sur mon corps. Et le vôtre ?

Tsundoku 積ん読

Expression japonaise qui décrit la manie d’acheter et d’accumuler compulsivement des livres intéressants, mais sans jamais les lire. Je n’en souffre absolument pas, j’achète mais je lis toujours. Quand je ne lis pas, c’est que le début du livre ne m’a pas attrapé (et en ce moment, il y en a quelques-uns…)

Un petit mot, pour les nouveaux visiteurs venus nous rendre visite la semaine dernière. Ils sont nombreux et je ne sais pas par quel biais ils ont découvert qu’il y avait de la lumière ici et que j’avais fait la poussière, mais ils ont poussé la porte et je les en remercie.

Joyeuse semaine à tous-tes

Pic by Bella Visogi on unsplasch

9 commentaires sur “Ce matin

  1. merci. On doit être abonnées à la même page, j’aime ces découvertes de mots… tiens, j’ai pensé à toi en lisant R. Giordano (le bazar du zèbre à pois), avec des inventions de mots, comme le fait que le héros est un « audaciel », c’est un audacieux tellement unique qu’il ne peut être que singulier…
    Hâte de découvrir tes mots…
    Tiens, petite question, est-il encore possible de te commander un « mereveilleuse » ?

    Aimé par 1 personne

  2. En lisant ta première phrase je me suis dit ; « P* la tuile ! » mais tu n’as pas l’air trop contrariée donc ça roule.
    J’avais entendu parlé de ses mots chinois, il fallait quand même y penser au truc du coiffeur. 😉

    Aimé par 1 personne

  3. Génial ce mot pour désigner la déception en sortant de chez le coiffeur.
    J’ai le souvenir de ma fille ado pleurant à chaude larmes après un passage chez la coiffeuse. Moi je la trouvais mignonne et sa coupe réussie mais elle avait des difficultés à accepter son image. à cette époque.
    Bon courage pour l’ordi. Un technicien doit pouvoir récupérer le contenu non?

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.