Histoire de mots

Lundi, je vous ai parlé de mots incroyables. Ils ont eu l’air de vous plaire, alors, parce que je n’ai pas trop le temps en ce moment de faire d’articles, j’ai imaginé que vous seriez contents d’en apprendre certains. C’est parti !

Si tout le monde connait aujourd’hui connait le mot Pétrichor, connaissez vous :

Glas

En breton, ce mot désigne le bleu de la mer, soit un mélange de bleu, de vert et de gris, qui change selon les heures et les saisons. Par extension, glas est la couleur de la nature et du vivant. Le ciel sera logiquement glas, une prairie verdoyante le sera également.

Paréidolie

Nom féminin qui désigne le fait de percevoir une forme familière (un visage ou un animal) dans les nuages, les rochers, un paysage ou les objets du quotidien. Moi, je disais que je jouais à être Madame Pim, mais c’est moins technique je dois en convenir.

Hiraeth

Mot gallois quasi intraduisible, qui exprime un sentiment complexe très puissant : le désir et la nostalgie d’un lieu et d’une époque qui n’existent plus, le regret de n’avoir aucune prise sur le temps qui s’écoule, l’impression de n’avoir su trouver sa juste place ni rencontré la bonne personne, d’être passé à côté du bonheur. Hiraeth, c’est la douleur née de ne pouvoir habiter là où réside votre esprit.

Sielunmaisema

Mot finnois (Finlande) qui signifie littéralement « le paysage de l’âme » et qui désigne un lieu qui vous est cher et où vous pouvez vous réfugier par l’esprit. Votre jardin secret intérieur.

Gezellig.

Adjectif néerlandais désignant le sentiment d’un bonheur partagé dans un cadre douillet : une après-midi entre amis devant la cheminée un jour de pluie sera gezellig. Un lieu ou une personne peuvent être gezellig. Inversement, le cabinet d’un dentiste ou un endroit que vous n’aimez pas pourront être eux Ongezellig..

Merci Les bonnes infos 😉 Quel mot a votre préférence ? (la suite au prochain épisode)

Pic by Scott Webb on Unsplash

9 commentaires sur “Histoire de mots

  1. Chouette, une nouvelle rubrique, les mots du vendredi ?
    Je connaissais aussi le dernier (je l’avais appris en allemand, à une lettre près). Ce temps de pandémie m’a permis de voyager dans le paysage de mon âme, donc c’est le mot finlandais qui me parle en ce moment.
    Si on peut partager des mots découverts récemment, ou pas, je me lance (mais c’est moins poétique) :
    – aptonyme : un nom qui correspond à la fonction, par exemple l’ostéo de ma maman s’appelle M. Genou ;
    – le verbe obvier que je préfère de loin à pallier : d’une part obvier est intransitif (et donc « obvier à un problème » est correct, alors que « pallier à un problème » qu’on entend ou lit souvent ne l’est pas) et surtout obvier signifie « apporter une vraie solution » alors que pallier correspond à une solution moins satisfaisante.
    Bon week-end, avec ou sans devoirs.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.