; et …

Dans mon prochain roman, il y aura des choses nouvelles alors qu’habituellement je les traque et les éradique .

Longtemps, je n’ai pas su quoi faire de lui. Quand je le voyais arriver, s’ouvrait devant moi un gouffre d’incertitude.Qu’annonçait-il ? La fin ou le milieu. Devais-je m’arrêter. Respirer. Ou simplement poursuivre ma route ?

Longtemps, je n’ai su quoi en faire. La virgule me convenait bien et leur succession ne m’impressionnait pas. Cela me semblait un bien curieux attelage. Quoi ? Un point et une virgule positionnés l’un sur l’autre ? Est-il plus point ou plus virgule ? L’échafaudage ne risque t-il pas de tomber, assis entre deux chaises ? Fut un temps où les écrivains s’écharpaient pour lui et réglaient leur différent en duel. Aujourd’hui devenu vieillot, incompris, nous n’avons pour lui qu’indifférence : largement délaissé par les écrivains, il n’est que peu enseigné. Pourtant il a une fonction à part : « il sert de liaison entre deux phrases qui pourraient fonctionner comme des phrases indépendantes à part entière ». C’est dans cet emploi d’agent de liaison – agent double ? agent secret ? agent provocateur ? – que le point-virgule déploie toute sa virtuosité. Sa bâtardise devient soudain un atout ; son assemblage improbable, une alchimie. Comme un animal fabuleux (licorne, sirène ou griffon), il transcende son hérédité – la solennité du point, la frivolité de la virgule et l’assertivité du deux-points – , pour rejoindre le cortège des trilles et des volutes, tisser des connexions magiques et produire des échos insoupçonnés entre les phrases. C’est grâce à lui que des sentiments s’enchaînent, se bousculent ou s’harmonisent au sein d’une seule et même phrase ; au moment même où elles prennent naissance dans l’esprit du héros.

Longtemps, je n’ai pas su l’utiliser. Et puis mon éditrice en raffole. Elle l’a collé en plusieurs endroits et d’inutile, il est devenu précieux. Il m’a ouvert un nouveau monde. Plus poétique. Un monde fait de surprises, de nuances et d’incertitudes.

Et il y a les points de suspension. Aujourd’hui particulièrement à la mode, combien de fois les ai-je effacés d’un sms ou d’un texte arguant que je ne voyais pas ce que pourraient faire trois points quand un seul n’y parvenait pas. Quel curieux assemblage qui donne l’impression que le point bégaye. Ou transpire. Ou se prend pour le Petit Poucet. J’ai toujours pensé que plus il y en avait, moins le texte était littéraire. Enfin, plus il faisait amateur. N’est-il pas plus intéressant de creuser, de chercher à trouver ce qui nous échappe plutôt que disposer ces points de suspension ? Mon éditrice m’en a collé quelques-uns. Ici, là. Et puis, deux fois en une page, c’était trop. J’ai été obligée d’expliquer mon point de vue pour enrayer la prolifération du truc et évoquer ma phobie du truc.

Voilà, dans mon prochain roman, il y aura des ; et des …

Pic by Brett Jordan on Unsplash

6 commentaires sur “; et …

  1. Coucou, moi j’aime bien les … ils permettent au lecteur de supposer des suites personnelles, de rêver, ou bien de rester sur son quant à soi, par contre le ; je crois bien ne l’avoir jamais utilisé ; bonne journée (il va bien là non ?)

    Aimé par 1 personne

  2. ah; …
    J’aime les ; Ils permettent de ne pas couper le rythme, d’appuyer (selon moi) la simultanéité sans ajout de mots, j’aime les utiliser.
    Quant aux … , j’avoue, je les utilise, mais pas dans les sms, qui pourraient être interprétés comme des sous-entendus, juste quand je veux énumérer une liste, mais que j’ai peur d’en oublier ou de lasser. Alors, j’ai hâte de découvrir ces nouveautés chez toi. J’ai déjà été surprise par tes choix de ponctuation, alors je suis désormais curieuse !

    J'aime

Répondre à Nathalie Longevial Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.