Les phrases du matin

Il y a trop de choses qui tournent dans ma tête pour me laisser en paix, alors je me suis levée. Tôt. Trop tôt. J’ai tiré les rideaux et me suis installée à ma place.

J’ai pris mon premier café seule. Une éternité que ça ne m’était pas arrivé. Pas de bruit. Pas de pas sur le plancher ou de sons métalliques dans les tasses. Rien. Ma respiration et la nuit. Je n’ai pas enfilé mes oreilles, alors je suis dans une espèce de mousse ouatée bien agréable.

J’ai terminé mon prochain roman jeudi et ce matin, sans le rituel de la relecture, je me sens un peu perdue. Je sais mes héros en sécurité, ils sont arrivés à bon port, ils ont franchi les Pyrénées et leur vie d’ après leur appartient. Je sais que j’ai fait le maximum pour eux et leur vie de papier leur appartient aussi.

Vont-ils plaire à quelqu’un ? Je l’espère. Hier, il est parti rejoindre quatre bêta-lecteurs : Les deux premières comme toujours et puis Valérie VO. Chaque semaine depuis plus d’un an avec Valérie, nous discutons de l’avancée de nos travaux, des différentes façons de faire et de nos difficultés. J’ai adoré ça!

Hier, il est aussi parti rejoindre Luis chargé de débusquer les erreurs historiques, parce que je ne suis ni historienne ni journaliste. Luis, qui a acheté la maison de Crescencio, retrouvé par hasard, mais ce fichu hasard existe t-il vraiment ou n’était-ce qu’un fil rouge tendu par Doro,? Tout ça est une histoire que je vous raconterai sans doute plus tard.

Comme chaque fois que je termine un manuscrit, la même question me taraude : vais-je savoir en écrire un autre ? Comment vais-je y arriver ? Tous ces mots les uns à la suite des autres qui racontent une histoire, est-ce que ça ne relève pas de la magie ?

573 712 caractères, 102 400 mots et 335 pages plus tard, avant-hier, j’ai lâché la main de Doro et Crescencio et vous savez quoi ? Ce n’est pas le syndrome du nid vide que je ressens, c’est celui du clavier abandonné qui me pend au nez.

Pic by Thomas Francke

5 commentaires sur “Les phrases du matin

  1. Bien reçu, j’ai commencé à mon rythme, en diagonale parfois pour me protéger, comme toujours ou presque c’est l’histoire qui m’intéresse. Je connais ton style et ta façon de décrire les atmosphères qui nous prend aux tripes ou nous fait rire aux larmes 😂. C’est toujours un plaisir de te lire et celui-ci ne va pas faillir. Pour Luis il me tarde de connaître ses réactions.
    Aucun souci pour le prochain je suis sûre qu’il est déjà en gestation.

    .

    Aimé par 1 personne

  2. De tout coeur avec toi…Tu décris parfaitement la vacance qui succède à un roman terminé, et surtout la peur de ne jamais pouvoir en écrire un autre. Sans doute est-ce la raison pour laquelle j’essaie de m’y remettre très vite, pour conjurer cette incapacité possible…Et là, au bout de deux ou trois chapitres (c’est là où j’en suis), je me dis : mais c’est mauvais, ça ne va nulle part, est-ce que je continue ou bien je jette tout…? En fait, si on réfléchit bien, à part les moments où on tape compulsivement sur notre clavier sans réfléchir, dans certains moments de grâce, les autres étapes sont toutes nimbées de doute ! Quoi qu’il en soit, j’ai hâte de te lire…Courage et bises !

    J’aime

  3. Ça viendra c’est sur ! En attendant tu peux nous régaler ici de tes billets du jour 😉.
    Pas encore fini ma lecture mais comment à chaque fois je me régale et constate que le texte s’améliore de version en version ! Qu’est ce que ça sera après 170 relectures !!! 😀 du coup il me tarde de lire les papillons 🦋

    J’aime

  4. Comme je n’ai aucune expérience en la matière, comme aucun roman ne s’est jamais envolé de mon clavier, je me limiterai à dire que je suis ravie de te retrouver par ici en attendant de te retrouver sur le papier ou dans ma liseuse !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.