C’est l’histoire de …

Longtemps, sur Instagram, j’ai eu le sentiment de ne pas être à ma place. Mes photos n’avaient rien à voir avec celles des influenceuses. Elles n’étaient pas retouchées, pas préparées non plus et je ne faisais pas 150 clichés pour trouver celle qui me conviendrait. Au pire, j’en faisais trois et puis basta ! À l’origine, avec instagram, ce qui me plaisait, c’était l’idée de prendre une photo instantanée (Insta), mais force est de constater, que ce n’était pas l’idée des autres, les influenceurs.

Très vite, j’ai compris que sur IG:

1) il ne s’agissait pas de poster n’importe quelle photo. Il fallait qu’elle soit jolie et qu’elle réponde aux critères instagramistes en vigueur. Genre, qu’il y ait un filtre, celui-ci changeant au fils des mois et des années,. le filtre étant imposé par une dizaine de comptes.

2) Inutile de prendre n’importe quelle photo : c’est beaucoup mieux s’il y a ta tête (quand tu mets ta tête, les likes explosent), un chat (c’est pas mal aussi pour les likes), ou un bébé joufflu avec des moustaches en chocolat (pour faire genre que sa mère est trop cool).

3) Il faut aussi avoir un réseau pour se coopter. Sans réseau, c’est compliqué, rapport aux algorithmes qui n’en font qu’à leur tête et se foutent pas mal des « petits comptes » et qui eux aussi changent au gré des marées.

4) Il faut poster régulièrement. Genre, une fois par jour et mettre des stories quotidiennes.

5) Du coup, ça te prend vachement de temps : entre trouver la bonne photo qui ira bien avec ton fil, la prendre, la retoucher, aller liker chez les autres pour qu’en retour ils viennent liker chez toi, t’abonner à d’autres feed, trouver la bonne légende, la bonne heure de parution…

Bref, j’ai compris qu’avoir un Instagram qui cartonne, c’est un job à part entière. Et ce n’est pas le mien.

Je ne savais jamais si j’en disais trop ou pas assez ou si j’en montrais trop ou pas assez. Certaines des personnes que je suivais, mettaient plusieurs photos par jour, et des stories en veux-tu en voilà ce qui n’était pas mon cas, d’autres ne mettaient que des stories (je les regarde rarement et ne pense donc pas à en mettre), je ne voulais pas faire de critiques de livres, ni montrer toutes les recettes que je cuisine. Je ne trouvais pas le fil.

J’ai donc décidé de me concentrer sur l’idée directrice de ne pas en avoir. Longtemps, il n’y a eu sur mon IG que des écrivains et des auteurs. Et puis, j’ai compris que ça me faisait devenir ce que je n’aime pas être : aigrie. Voir tous ces gens qui réussissaient mieux que moi, plus vite, avaient plus de followers et des commentaires dans tous les sens me poussait à me poser trop de questions : pourquoi moi, ça ne marche pas ? J’écris moins bien qu’elle ? Mes romans sont donc de la m* ? … Enfin, vous voyez le genre. Je suis vraiment très douée pour ça. Alors, j’ai diversifié mon IG. J’ai balancé des fleurs, de la déco, des photos, du New York, j’y ai mis un peu de cinéma, des jardins, de la cuisine, et de la philosophie, un chouïa de politique et décidé que dorénavant, je ne posterai que si j’avais quelque chose à raconter. Une histoire.

« C’est l’histoire de… » est arrivé et maintenant quand je publie une photo elle n’a pas grand-chose à voir avec le thème, mais elle marque quelque chose d’important pour moi. Instagram me sertde journal intime dans lequel j’aime voyager et c’est toujours ça.

Pourquoi je vous raconte ça ? Je ne sais pas.

7 commentaires sur “C’est l’histoire de …

    1. Oui, c’est parfois totalement incompréhensible et très égocentré. Inès a été la première à faire connaitre son travail grâce à IG et elle dit qu’aujourd’hui ce serait impossible. Si tu ne montres ni tes fesses ou ta silhouette tu as peu de chance d’avoir de la visibilité.

      J’aime

    1. Bonjour et bienvenue ici 😉
      Les blogs ont, de nos jours, beaucoup moins de visibilité qu’Instagram qui est plus facile et rapide d’accès. Mon but en écrivant dans un blog était de partager mon aventure livresque et de faire connaître ma plume. Je me disais bien naïvement que si les gens l’appréciaient ici, ils achèteraient mes livres … Écrire dans un blog demande beaucoup de temps et d’engagement, bien davantage qu’IG quoi qu’on en dise, mais a beaucoup moins moins d’impact. Alors, voilà, je viens ici quand je n’ai rien à écrire dans mes romans et, ce n’est pas très souvent. Belle journée

      Aimé par 1 personne

  1. j’ai aussi décidé de sauter le pas de IG l’an dernier, je n’y poste que quelques photos de temps en temps…. peu de vues, mais je n’ai rien à promouvoir, juste le plaisir de partager une émotion de temps en temps.. Je ne suis pas influenceuse, je ne suis pas connue… alors je n’ai pas d’enjeu. Je suis juste heureuse de voir de temps en temps un petit coeur venant de quelqu’un que j’apprécie.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.