Vis ma vie de Bayonnaise

Oui, je sais, l’année dernière je vous ai fait râler. Je me souviens. Il y avait des ciels bleus des roses et mêmes des violets, il y avait des gambettes sur la plage, un tee-shirt en plein mois de décembre pendant nos cap ou pas cap. Oui, oui, je me souviens très bien. Attendez unLire la suite « Vis ma vie de Bayonnaise »

Du sable dans mes converses

J’ai marché sur la plage et resserré ma veste rose autour de moi. J’ai râlé quand des grains de sable ont commencé à venir se loger entre mes orteils, mais je n’ai pas eu le coeur à ôter mes baskets. Le sable était mouillé, léché par la marée descendante. Et puis j’avais la flemme. EtLire la suite « Du sable dans mes converses »

Mes bonnes adresses en pays basque {été 2017}

Je ne vais pas vous faire l’affront de vous parler des endroits blindés parce qu’ils sont à la mode, ou parce qu’il est de bon ton de s’y montrer, ou parce qu’ils ont déjà eu des articles (les mêmes depuis 2007). Aujourd’hui je vous embarque dans des endroits découverts par hasard, des endroits où onLire la suite « Mes bonnes adresses en pays basque {été 2017} »

Comment survivre à la rentrée

1. Prendre le petit déjeuner sur la terrasse/balcon/devant la fenêtre grande ouverte J’ai beau avoir une terrasse et un jardin, je ne prends que rarement le petit déjeuner dehors. Sauf en vacances. Par contre j’ouvre en grand la porte fenêtre, et là, devant le soleil qui se lève j’écoute les premiers bruits de la villeLire la suite « Comment survivre à la rentrée »

5 raisons d’aller à Getaria

Ce matin là, nous avons pris la route en direction du Guipuzcoa, une province autonome basque, à 25 km à l’ouest de Donostia (San Sebastian), de bonne heure avec l’idée de découvrir Getaria (prononcez Guétaria). C’est l’avantage d’habiter ici, faire des sauts de puce pour changer d’air et s’immerger dans de nouveaux paysages. Encore uneLire la suite « 5 raisons d’aller à Getaria »

Une autre histoire

Il fallait bien commencer un jour. Je leur avait promis. Ils ont maintenant l’habitude de lire leur vie/notre vie découpée dans de petits posts. Ils m’en avaient parlé à noël, quelque part entre les huitres et la bûche. Sans doute au moment du champagne. Ah, non, je n’en bois pas. Disséminés à droite ou àLire la suite « Une autre histoire »